Guerres & Histoire n°22. Magazine.

Guerres & Histoire #22

Derrière l’accroche forte de la couverture, se trouve une vraie question qui taraude les historiens depuis l’Antiquité: quelles furent les causes réelles de la chute de l’Empire Romain. Empire de référence en Occident, aucun de ses successeurs ne connut un tel développement et une telle apogée. Comme à l’accoutumée, ce dossier comporte des articles visant à fair le tour de la question:

  • La lente déliquescence de l’empire romain d’Occident: c’est Sylvain Janniard, universitaire, qui se penche sur la question dans un long article. Il pointe évidemment les contacts avec les barbares germains mais aussi les crises internes, les guerres civiles, la perte d’influence du Sénat dans les affaires militaires, la scission et les oppositions entre empires d’Orient et d’Occident.
  • 400-410: quand les Goths mettent la main dans le sac: Eric Tréguier se concentre sur la poussée et l’impact des Goths. Alternant invasions, installations, intégration dans les armées de Rome, les Goths vont peu à peu s’imposer comme des acteurs incontournables de la politique de l’Empire jusqu’à provoquer sa chute.  C’est l’article central qui s’intéresse à la question de la couverture: suicide ou assassinat.
  • Les barbares, des migrateurs et non des envahisseurs. Laurent Henninger nous fait partager les grands mouvements de populations des steppes jusque dans l’Occident romain: les uns poussaient les autres !
  • L’armée romaine, efficace et redoutable jusqu’au bout. Il est clair que l’outil militaire romain sut s’adapter et fut, de tous temps, particulièrement efficace mais l’ampleur de la tâche, les guerres internes, la mauvaise gestion de l’Empire conduisirent finalement au déclin malgré l’intégration des barbares « fédérés ». Par Eric Tréguier.
  • La chute de Rome, une histoire sans cesse réécrite. Un article très intéressant de Benoist Bihan sur l’historiographie de la chute de l’empire romain à travers les âges. Passionnant pour moi de Gibbon à Luttwak ! ;-)

Les autres articles au sommaire de ce numéro 22 de Guerres & Histoire:

  • Exclusivité: Yacha McLasha est allé déniché le témoignage d’un franquiste de la division Azul engagée contre l’Armée rouge sur le front de l’est. Intéressant sur l’état d’esprit et les moyens de la troupe.
  • Les Anglais en Malaisie: une contre-insurrection réussie. C’est l’objet de la rubrique « Caméra au poing » avec un choix toujours précis de photos de l’événement couvert sur un texte de Michel Goya. Peu connu du grand public, ce conflit fut gagné par les troupes britannique sur une guérilla communiste. Il n’y eut pas tant de victoire comme celle là ! Michel Goya en explique les raisons.
  • L’anabase des autocanons belges en Russie. Il fallait le trouver, ce sujet ! Il nous fallait évidemment le Belge de la Rédaction, Charles Turquin, pour nous narrer la constitution, l’engagement sur le front russe et le retour par Vladivostok des cavaliers belges… sans leurs montures ! Quelle anabase en effet ! :-D
  • Le débarquement en Sicile a-t-il été parrainé par la Mafia ? Le sujet a souvent été évoqué. Guillaume Lasconjarias fait le point de la question. Visiblement, la Mafia fut plus utile à la Navy sur les quais de New-York !
  • « 1 objet, 1 histoire »: Pierre Grumberg nous présente des pistolets à silex magnifiques comme support à une réflexion sur les duels à travers les âges.
  • Les tirailleurs, la « force noire » de la France. Ici aussi, on a droit à une remise en perspective de l’emploi des troupes noires coloniales au service de la Grande Nation. Troupes dédiées aux guerres africaines, les tirailleurs provinrent de toute l’Afrique de l’ouest (et pas seulement du Sénégal) et ne furent pas de la « chair à canon », chiffres à l’appui. Un beau travail de Julie d’Andurain.
  • Dans la rubrique « Opérations spéciales », Jean-Dominique Merchet nous propose de découvrir les spécificités des Rangers américains. Leur histoire, leur rôle dans les opérations récentes.
  • Entre Espagne et Pays-Bas, la frégate prend son envol. Analyse en profondeur de l’évolution d’un navire à travers les âges. J’ai presque eu l’impression d’être dans le magazine Los ! ;-) . Magnifiquement illustré.
  • Peindre la guerre: Arcis-sur-Aube, mars 1814: le va-tout de l’Empereur. Pierre Grumberg décortique le tableau: l’oeuvre, l’artiste, le contexte, la bataille.
  • Gorchkov, le démiurge de la puissance maritime soviétique. Il est clair que les Soviétiques partaient de loin pour contester à l’US Navy son hégémonie sur les mers du monde. Forces et faiblesses de la montée en puissance, déclin inexorable. Encore un bel article de Benoist Bihan. Qui m’a fait pensé au regretté Tom Clancy !
  • La rubrique « A lire, à voir, à jouer », toujours aussi complète. Les wargames se concentrent sur les deux sorties française récentes consacrées aux guerres de Religion (Vae Victis et Hexasim) mais aussi sur les deux opus consacrés par Frédéric Bey à Louis IX chez Ludifolie !
  • Le quizz est consacré à l’aviation de la seconde guerre mondiale. 15/20. Peut mieux faire ! ;-)

Au final, un bon numéro pour lequel je tiens à insister sur la qualité et la profusion des « achats d’art » réalisé par le magazine. Ce n’est pas rien et c’est rare par les temps qui courent ! Chapeau bas !

Guerres & Histoire n°22. Numéro de décembre 2014. Un magazine des éditions Mondadori à retrouver sur Facebook !

{lang: 'fr'}

Les armes secrètes du IIIe Reich. Laurent Tirone. Sortie.

Les armes secrètes du IIIe reich Laurent Tirone

Ah le mythe des armes secrètes nazies !

Eléments de propagande ? Fausse-barbe du régime nazi ? Vraie crainte des Alliés ?

Quelles en furent la réalité, la portée militaire et la portée psychologique tant sur les combattants que sur les civils ?

A défaut d’avoir été déterminantes, ces armes amenèrent les Alliés de l’ouest et de l’est à se livrer à une course effrénée à la captation des nouvelles technologies et des scientifiques qui les mirent au point.

L’ouvrage proposé par Ixelles Editions n’est clairement pas le premier à explorer le sujet mais la compétence, reconnue ici, de Laurent Tirone, rédacteur en chef de Trucks’n’Tanks Magazine (éditions Caraktère) et auteur d’articles réguliers dans la presse spécialisée, est un gage d’intérêt pour cet ouvrage qui, à ma connaissance, est son tout premier !

Pour information, je viens de commencer la lecture de « Raid sur Amiens » de Robert Lyman chez le même éditeur. Captivant !

Les armes secrètes du IIIe Reich. Laurent Tirone aux éditions Ixelles. 4ème trimestre 2014. 352 pages avec un cahier photos en n/b, bibliographie et index des noms de personnes.

{lang: 'fr'}

« Sous le feu » du colonel Michel Goya récompensé.

Sous le feu Michel Goya

L’ouvrage a été distingué par l’attribution du prix « L’épée et la plume ».

Pour plus d’info, sur « La plume et l’épée », c’est ici.

La Plume et l'épée

L’originalité de ce prix est d’être décerné en parallèle:

  • à un civil ayant écrit un ouvrage consacré à la « res militaris »: le Prix « La plume et l’épée »
  • à un militaire en activité ayant écrit sur le même type de sujet: le Prix « L’épée et la plume »

Plus d’info sur l’attribution du Prix sur Ligne de Défense de Philippe Chapleau.

Lignes de défense

En ce qui concerne le jury, on appréciera sa constitution à priori pas très portée sur les ouvrages de « pop history » ! ;-)

(un lecteur comprendra !).

 

 

{lang: 'fr'}

Batailles & blindés n°64. Magazine.

Batailles & blindés #64

Un numéro 64 bien intéressant:

  • Panzer-Grenadier ! C’est l’article central de ce numéro. Il est consacré à l’infanterie d’accompagnement des blindés. Après être remonté à l’origine de la question, Hughes Wenkin se penche sur les spécificités de l’arme, ses matériels, sa place dans les Panzer-Division, l’existence des Leichte-Division, de l’infanterie motorisée et mécanisée. L’article se termine sur les principes de combat combiné chars-infanterie mécanisée, sur l’évolution de l’arme de 1939 à 1945 et sur l’armement du panzer-grendadier. Bref, un tour complet, et toujours utile, de la question !
  • Guerre civile en Syrie, les vicissitudes d’une arme blindée. Par Tom Cooper et Adrien Fontanellaz. On peut être surpris qu’une armée aussi imposante que l’armée syrienne d’avant le Printemps arabe se soit délitée à ce point. Les auteurs retracent l’historique de l’arme blindée syrienne et sa situation en 2011, le délitement des unités et l’adaptation des guérillas adverses aux chars de combat. L’article se termine sur les forces respectives des différants belligérants en ce qui concerne les blindés.
  • Une idée de Ka-Tsu ! Quand les Japonais voulaient rééditer Pearl Harbor avec des blindés ! J’ignorais complètement ce projet nippon de s’attaquer aux grandes bases navales américaines dans le Pacifique au moyen de blindés torpilleurs… amphibies transportés… par des sous-marins… Bref, une folie furieuse restée à l’état de projet ! Par Xavier Tracol.
  • A l’épreuve du feu. Les raisons de la victoire  de l’US Army dans les Ardennes. Benoît Rondeau s’intéresse intelligemment à la somme de moyens rassemblés par les Américains pour enrayer la dernière grande offensive allemande de la Seconde Guerre Mondiale: l’offensive des Ardennes. Il construit son argumentation sur les « cavalry groups » présents à l’ouverture de la bataille, sur l’esprit d’initiative des unités US, sur les nombreuses unités de génie, sur la constitution de task-forces ad hoc au rôle déterminant, sur le rôle surprenant des unités de l’ « ordnance corps », sur la capacité à projeter rapidement les unités en renfort et sur le rôle dissuasif de l’artillerie US. Bref, un bon article de fond qui vient compléter intelligemment celui de Vincent Bernard dans le dernier numéro de 2e Guerre Mondiale.
  • La Panzer-Lehr-Division en Normandie – 2ème partie.  C’est la suite de l’article de Pierre Petit consacré à ce sujet dans un numéro précédent de Batailles & Blindés. On est impressionné par le fait que l’unité soit ballotée de position défensive en position défensive, séparée en kampfgruppe multiples en fonction des aléas et de l’initiative américaine constante. On va accompagner l’unité de la Normandie à la Meuse. Une retraite délicate avec des pertes très importantes…. le crépuscule des dieux !
  • La 2è DB contre « Götz von Berlichingen ». Opération Nordwind, janvier 1945 en Alsace. Restitution par François de Lannoy des combats peu connus mais difficiles entre 2ème DB et Waffen SS. Conception classique avec nombreux témoignages.
  • La rubrique « Actualité des livres »: toujours utile mais dommage que les critiques d’ouvrages ne soient pas signées.

Batailles & blindés n°64. Numéro de décembre 2014 & janvier 2015. Un magazine des éditions Caraktère que vous pouvez retrouver sur Facebook !

{lang: 'fr'}

La conquête de la Norvège (1940). Vincent Arbarétier. Sortie.

La conquête de la Norvège. Vicent Arbarétier.

La collection « Campagnes & Stratégies », dirigée par Philippe Ricalens et Jean Lopez, nous propose, pour sa 118ème parution un ouvrage consacré à la campagne de Norvège en 1940.

Cette campagne est bien souvent occultée par l’offensive de juin 1940 en France mais elle est intéressante à plus d’un titre. Elle va permettre à l’Allemagne de mettre la main sur Narvik, port d’exportation du minérai suédois, mais aussi de s’octroyer une surface maritime importante lui ouvrant des perspectives bien plus favorables que l’ouverture étroite de la Mer Baltique. Ensuite, on verra, chez les deux belligérants, la mise en place d’opérations combinées (terre, air, mer) sophistiquées dans un environnement géographique et climatique difficile.

La prise d’initiative allemande lui permis de s’installer en Norvège pour toute la durée de la guerre, même si ses pertes furent significatives,

Nous avons déjà rencontré l’auteur, Vincent Arbarétier, au travers de deux ouvrages parus dans la même collection:

La conquête de la Norvège (1940) de Vincent Arbarétier aux éditions Economica en novembre 2014. 160 pages avec cartes, schémas, chronologie détaillée, bibliographie et sources.

 

{lang: 'fr'}

2e guerre mondiale n°57. Magazine.

2e guerre mondiale magazine #57

Une livraison n°57 intéressante du magazine consacré à l’histoire militaire de la seconde guerre mondiale.

Le dossier: Bastogne, un siège dans le brouillard. Il s’agit du dossier central du magazine. On pourrait croire le sujet de la bataille des Ardennes largement couvert mais l’auteur, Vincent Bernard, s’est concentré sur la bataille de Bastogne en se focalisant surtout sur le brouillard de guerre. Cette notion recouvre les choix, bons ou mauvais, pris par les belligérants en fonction des informations disponibles ou pas sur l’ennemi. C’est en cela que l’approche de Vincent Bernard est originale, il ne s’agit donc pas d’une simple restitution des faits historiques mais bien d’une approche plus « professionnelle » de la guerre dans un environnement imprécis, sous ou sur-estimé. Après cinq années de guerre, malgré l’expérience accumulée mais avec l’usure des troupes, on se rend particulièrement compte de la pusillanimité des Allemands face aux dangers pressentis de la puissance de l’artillerie américaine. Bref, une approche originale à renouveler !

Trois articles constituent ce dossier:

  • Nach Bastogne ! Le XLVII. Panzerkorps à l’offensive ! Le brouillard de guerre vu sous l’angle allemand.
  • Sauver Bastogne, un exemple de réactivité opérative et tactique américaine. L’angle de vue US.
  • Joyeux Noël et bons baisers de Bastogne: quelques témoignages US d’ « ambiance ».

Les autres articles:

  • L’Irak: un pays au bord du gouffre. D’un conflit à l’autre. Bonne synthèse en 2 pages de Stéphane Mantoux sur l’Irak autour de la seconde guerre mondiale. On y retrouve des oppositions que nous connaissons toujours entre tribus sunnites, Chiites et Kurdes. Rien de nouveau sous le soleil en 2014 !
  • Le bilan de l’action de la Résistance en France. A-t-elle « hâté la fin de la guerre » ? Franck Segrétain se penche sur les différentes formes d’actions de la Résistance française autour du Jour J. Il se concentre particulièrement sur l’échec des opérations de guérilla lourde et de libération anticipée de villes et villages qui furent trop souvent des échecs. Quant aux opérations de sabotage, elles furent plus efficaces. Enfin, on voit très bien les oppositions d’approche entre la France Libre à Londres et la volonté d’insurrection générale des mouvements communistes en France. Si la Résistance constitua bien une force utile pour la libération de la France, elle ne fut qu’un auxiliaire d’appoint aux efforts alliés.
  • L’empire britannique et ses armées: grands vainqueurs de la seconde guerre mondiale ? C’est Benoit Rondeau qui nous propose, dans la rubrique « Ecrire l’histoire » de réfléchir à cette question. Il le fait au travers d’un article de quatre pages qui aurait mérité plus de place. Car en effet, après que la France ait flanché, l’autre grande puissance européenne va connaître maints désastres militaires avant de se redresser et de faire basculer la guerre dans son sens. Sans l’appui puis l’engagement américain, rien n’était possible et l’armée britannique va finir la guerre à la remorque de ses grands alliés. L’auteur se promène au travers d’une historiographie choisie pour nous démontrer le rôle réel de la Grande Bretagne dans le conflit mais aussi son déclin inéluctable comme puissance majeure. Un article bien intéressant.
  • La fiche personnage du mois est consacré à von Manteuffel. Deux pages c’est bien court. Par Benoit Rondeau.
  • A l’abordage de Brest, requiem pour une ville martyre. Brest était clairement un objectif de guerre important pour les Alliés dans leur quête désespérée de grands ports pour débarquer un flux d’approvisionnement important (voir à ce sujet, l’excellent « Les routes de la liberté » de Nicolas AUbin). Le problème est que Brest est au fin fond de la Bretagne et que cet objectif était divergent de la poussée de la 3rd Army de Patton vers l’intérieur de la France. C’est Vincent Bernard qui nous relate les opérations américaines et la résistance allemande jusqu’en septembre 1944.
  • L’aigle s’est envolé. Rubrique cinéma régulière du magazine. Par Stéphane Mantoux.
  • L’infanterie de l’Afrika Korps. Trop peu mais indispensable. Benoit Rondeau est bien l’un de nos spécialistes actuels de la guerre du Désert de 1941 à 1943 en Afrique du Nord (voir justement son « Afrika Korps, l’armée de Rommel » sorti chez Tallandier en 2013). Le but de l’article est de se concentrer sur la faiblesse chronique de l’infanterie allemande sur le théâtre d’opérations africain. Que ce soit pour les opérations offensives ou défensives, les unités d’infanterie allemandes, malgré leur qualité intrinsèque, ne seront jamais assez nombreuses. L’infanterie italienne, trop statique, ne permettra pas de compenser ce manque dans les moments clés. Benoit Rondeau reprend de manière chronologique l’arrivée des différents unités d’infanterie dans l’ordre de bataille allemand et leur impact dans les opérations de 1941 à 1943. Bien complet et intéressant.

Au final, un bon numéro de 2e Guerre Mondiale. On sent une volonté de la rédaction (Nicolas Pontic) et des auteurs de rechercher des angles de vue originaux qui vont au delà d’une simple restitution des faits historiques. Un travail à continuer pour notre plus grand plaisir de lecteur !

2e Guerre Mondiale n°57. Numéro de décembre 2014 & janvier 2015. Retrouvez le magazine sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

Raid sur Amiens. Robert Lyman. Sortie.

Raid sur Amiens Robert Lyman

L’opération Jericho est ce raid de Mosquitos britanniques pour aider à libérer des prisonniers de la prison d’Amiens début 1944. Je n’en sais guère plus jusqu’ici mais il semble qu’il y ait quelques polémiques autour de ce fait de guerre.

De même, je ne connais pas l’auteur, Robert Lyman, qui visiblement n’en est pas à son coup d’essai. A noter que l’auteur a son propre site web.

Enfin, l’éditeur est belge, ce qui m’est toujours sympathique ;-) : Ixelles Editions.

Bon, allez ! Lecture pour Noël !

Raid sur Amiens, l’incroyable récit de l’opération Jéricho. 368 pages avec carnet photos en n/b, cartes, annexes, bibliographie, notes, index. Octobre 2014.

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire n°22. Il sortira le 5 décembre.

Guerres & Histoire #22

Amateurs d’Antiquité et de Rome ne manqueront pas d’être interpellés par le thème de ce nouveau numéro de Guerres & Histoire: « Suicide ou assassinat ? La chute de l’Empire romain ! ». On retrouve bien là le style d’accroche du magazine leader de la scène des magazines francophones d’ « histoire militaire ».

Parmi les autres sujets traités, on aura:

  • « la force noire » au service de la France: les tirailleurs (pas toujours) sénégalais !
  • la mafia a-t-elle aidé au débarquement en Sicile en 1943 ?
  • la guerre contre-insurrectionnelle britannique en Malaisie
  • la frégate, navire « tous usages »
  • l’interview exclusive d’un rescapé de la division espagnole Azul sur le front de l’est

Bref, un numéro toujours aussi varié !

A vos kiosques et maisons de presse le 5 décembre !

 

 

{lang: 'fr'}

Los ! n° 17. Magazine.

Los #17

Au sommaire:

  • Qui sucre les Fremm ? La frégate Normandie a terminé ses essais. Gautier Lamy et Salim Hafik nous proposent de découvrir cette nouvelle génération de frégates développée conjointement avec l’Italie. Cahier des charges, différentes versions, restrictions budgétaires  et potentiel à l’export.
  • Von Spee, vainqueur à Coronel. L’escadre d’extrême Orient  de la Chine au Chili. Depuis les ouvrages de Chack & Antier, c’est toujours un plaisir pour moi de retrouver cette période de la Grand Guerre sur mer. Xavier Tracol nous propose de nous relater l’ouverture du conflit dans le Pacifique jusqu’à la bataille de Coronel. Match aller: Allemagne 1 – Angleterre 0. Dans le prochain numéro, le match retour… aux Falklands…
  • Vittorio Veneto, le cuirassé All’Italiana. Pascal Colombier, comme à l’accoutumée, va décortiquer cette classe de navire de sa conception à son engagement détaillant, à plaisir, ses points forts et ses points faibles.  Cette méthode, dséormais bien connue et soulignée par une iconographie abondante, porte sur un navire peu couvert jusqu’ici dans les magazines d’histoire militaire: la classe Vittorio Veneto. Les navires italiens sont en effet trop absents ! Tout simplement, magnifique !
  • Le sacrifice des « Ko-hyoteki », les sous-marins mouches japonais attaquent ! Des sous-marins « petit-format » pour des opérations à haut risque et à faible rendement: Pearl Harbor, Sydney, Diego Suarez et Guadalcanal. Je connaissais peu, pour ma part, ces opérations. Merci à Xavier Tracol de nous les avoir présentées.
  • Quatre ans de règne, la courte vie de l’Ark Royal. Un fleuron de la marine britannique de sa conception à ses nombreux engagements. Avec le suspens de sa fin, il faillit de pas couler… Par Patrick Toussaint.
  • Les sous-marins de Malte, les combats de la « fighting tenth ». Suite de l’article paru dans le numéro précédent de Los ! Xavir Tracol nous relate les succès mais aussi l’usure  de cette unité de sous-marins britanniques basée à Malte  en 1941- 1942.
  • L’amarrage à bord. Toujours la rubrique « Lexique » animée par Patrick Toussaint.

Los ! n°17. Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine des éditions Caraktère. Numéro  de novembre & décembre 2014. Le magazine est sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

La Grande Guerre oubliée: Russie 1914-1918. Alexandre Sumpf. Aux éditions Perrin.

La grande guerre oubliée Alexandre Sumpf

En cette année du début du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, on va beaucoup entendre parler de la bataille de la Marne mais aussi (déjà) des tranchées, de Verdun, bref du front occidental. Beucoup ignorent ou oublient sans doute la dimension mondiale du conflit et particulièrement le front oriental où la Russie des Tsars était notre alliée contre les empires allemand et austro-hongrois !

C’est tout l’intérêt de cet ouvrage de 450 pages qui vient d’être publié aux éditions Perrin. Je n’en connais pas l’auteur, jeune historien, qui a déjà livré deux ouvrages sur l’URSS. Mais comme, il y a peu d’ouvrages, en français, sur le sujet, je ne peux qu’en saluer la sortie !

La Grande Guerre oubliée: Russie, 1914-1918. Par Alexandre Sumpf aux éditions Perrin (450 pages) en octobre 2014.

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting