Guerres & Histoire n°40. Il est dans les kiosques depuis vendredi !

{lang: 'fr'}

Batailles & blindés, n°82. Magazine.

Au sommaire:

  • La Corée du Nord. Du dialogue à la guerre. Mise en perspective des différentes options par Laurent Lagneau.
  • Les Panhard ouvrent le bal ! Les premières actions de la guerre de la 3e DLM. C’est une tendance marquée depuis quelques numéros. Le magazine ouvre ses colonnes à des auteurs pour des articles introductifs à la sortie de leurs ouvrages d’histoire militaire. On se retrouve ici dans des engagements tactiques en Belgique proposés par Erik Barbanson.
  • Les rats du désert. La 7th Armoured Division. De « Compass » à « Crusader ». Luc Vangansbeke dissèque la composition de l’unité et ses différents combats dans la première partie de la Guerre du Désert. C’est précis. Avec trois ordres de bataille et de beaux profils couleurs.
  • Duel sanglant pour une capitale. La campagne de Hongrie, 1944-45 (1ère partie). De la prise de contrôle de la Hongrie par les nazis jusqu’à l’encerclement de Budapest. Un récit complet et dynamique proposé par Yann Mahé.
  • Budapest. Quand l’armée soviétique réprime l’insurrection d »un « pays frère ». Un sujet rarement proposé: l’insurrection de Budapest en 1956. Par Sylvain Ferreira. De l’histoire militaire mais pas que ! 😉
  • Les ours blancs à Berlin? La 7e brigade de tanks lourds de la Garde au combat. Engagements tactiques de chars JS-2 dans la poussée puis dans la bataille pour Berlin. Le crépuscule des dieux, quoi ! Par Przemyslaw Skulski. Iconographie précise et soignée !
  • Les unités de reconnaissance du DAK. Deux ans de campagne. La reco dans le désert, c’est essentiel… et dans les combats retardateurs, ce n’est pas moins indispensable ! Revue des unités et des engagements. Par un des spécialistes français du sujet: Benoît Rondeau.

Au final, un numéro intéressant, comme souvent !

{lang: 'fr'}

Disparition de Pierre Darcourt. Omu Liberu.

J’avais bien apprécié son « L’honneur et le sang » publié par les éditions Nimrod en 2012.

Il avait d’ailleurs remporté le Prix »Erwan Bergot », grâce à cet ouvrage, la même année.

Pierre Bayle lui rend un bel hommage sur son blog.

In memoriam.

{lang: 'fr'}

Los ! n°35. Magazine.

Toujours un sommaire varié et de qualité pour la revue qui va bientôt fêter ses 6 années d’existence.

  • Patrouilleurs hauturiers. Les nouveaux programme de la Marine Nationale. Intéressant article de Pascal Colombier consacré à des navires rarement abordés. Ici aussi, il semble que les programmes de construction français aient pris un sérieux retard… Poussière d’empire…
  • Destroyers contre Zerstörer. Les deux batailles de Narvik. Article complet et cohérent de Luc Vangansbeke sur les combats navals dans les fjords du Grand Nord. Des actions rapides et violentes.
  • Mers-El-Kébir. La Royal Navy attaque la flotte française ! Patrick Toussaint pose rigoureusement les causes et les circonstances qui menèrent à l’opération Catapult qui vit la Navy britannique s’attaquer à la Royale. Loin de la « perfide Albion« , on comprend bien les motivations politiques et stratégiques britanniques. Bonne relation de la suite des événements et des combats proposée par Patrick Toussaint.
  • Les armes des géants. L’artillerie principale de la kriegsmarine. Ici aussi, un beau travail de Patrick Toussaint qui éclaire le choix des armes et des calibres adoptés par la marine de guerre allemande. Ou comment compenser le calibre par la technique et le savoir-faire.
  • Les Hollandais volants. Mac-ships et N° 860 [Dutch] Nas. L’engagement des aviateurs hollandais auprès des Britanniques pour des missions de couverture des convois de l’Atlantique. Des avions dépassés pour des flat top bricolés… Un sujet jamais couvert à ma connaissance. Luc Vangansbeke.
  • S comme schnell. Les vedettes lance-torpilles allemandes. Inventaire exhaustif des vedettes de la kriegsmarine de la première guerre mondiale jusqu’en 1945, y compris avec les prises de guerre. Par Xavier Tracol.
  • Passerelle & indicateur de relèvement. Un article très technique de la rubrique « Lexique ». Par Patrick Toussaint.

Los ! n°35. Novembre & décembre 2017.

{lang: 'fr'}

2e Guerre Mondiale n°74. Magazine.

Je trouve que le magazine a installé désormais une approche propre et qui mérite sa place dans les linéaires des maisons de presse. Le magazine mixe, avec succès, des articles plus généraux avec ceux, plus traditionnels, consacrés à l’histoire militaire. C’est prendre le risque de perdre les amateurs exclusifs de cette discipline mais aussi une manière de se démarquer. L’avenir nous dira si le choix est payant.

Le sommaire de ce numéro:

  • Le nazisme dans le jeu vidéo. Enjeux d’une banalisation. Un sujet très original qui nécessite une maîtrise certaine d’un domaine éloigné de nos lectures habituelles: les jeux vidéos depuis les origines jusqu’à aujourd’hui. Une belle hauteur de vue de Nicolas Anderbegani.
  • L’affiche rouge. L’histoire vraie du groupe Manouchian. Si on pense déjà bien connaître le sujet, Franck Segrétain nous propose une bonne prise de recul sur le contexte de la Résistance parisienne et la manipulation médiatique orchestrée par les nazis.
  • De l’indépendance à l’Anschluss. Le Bundesheer autrichien et son intégration dans le Herr allemand. Ici aussi, un sujet bien mené qui situe la remise sur pied d’une armée réduite et spécifiquement autrichienne dans le contexte difficile de l’entre-deux guerres. L’auteur, Loïc Bonal, va nous emmener jusqu’à l’intégration très précise, après l’Anschluss , dans le Wehrmacht hitlérienne. Excellent article.
  • Résilience au crépuscule. Comment le III. Reich a-t-il tenu en 1945 ? Vincent Bernard nous propose une analyse exhaustive des causes pouvant expliquer la résistance exceptionnelle du peuple allemand jusqu’à l’effondrement final. Le dossier est bien structuré et étayé à souhait. Ici aussi, un travail de belle facture !
  • La rubrique Livres. Elle est particulièrement dense (douze articles). J’ai été surpris de retrouver la signature de Stéphane Mantoux, sorti des radars des revues historiques depuis quelques années désormais. En fait, il semble que ces recensions datent de plusieurs années justement car elles portent sur des ouvrages parus de 2011 à 2014. Un peu étonnant.

Au final, j’ai trouvé ce numéro très intéressant et il m’a également donné envie d’ouvrir le premier volume que l’éditeur souhaite  consacrer à la 1ère guerre mondiale. Un autre sacré pari ! J’y reviendrai sous peu ! 😉

2e guerre mondiale n°74. Numéro des mois de novembre & décembre 2017. Un magazine des éditions Mars & Clio.

 

{lang: 'fr'}

L’art de la victoire. Phil Knight.

Une fois n’est pas coutume, je vous propose aujourd’hui un ouvrage sortant des centres d’intérêt habituels du rombier et ce malgré le titre de l’ouvrage.

Il s’agit en fait de l’autobiographie d’un grand capitaine du monde de l’entreprise: Phil Knight, le fondateur de Nike.

Cet ouvrage est passionnant de bout en bout. Il retrace l’histoire de l’auteur de son démarrage en 1962 jusqu’à l’introduction en bourse de ce qui est aujourd’hui l’une des marques les plus importantes au monde.

Vous découvrirez l’importance de la passion, la constitution d’une équipe hors-normes, la capacité à rebondir devant les difficultés, l’importance de rester focus sur son métier, la ténacité pour se développer et bien d’autres choses qui font pencher la balance vers le succès.

Près de 20 ans de l’aventure d’un homme, d’une équipe pour arriver à la victoire… Pour rappel, niké, dans la mythologie grecque, était le déesse qui symbolisait la victoire.

Les derniers chapitres sont assez émouvants en plus.

Je pense que c’est un livre que j’offrirai à plusieurs reprises en cette fin d’année ! Great !

448 pages aux éditions Hugo Doc en janvier 2017.

 

 

{lang: 'fr'}

Ligne de front n°70. Magazine.

Le sommaire:

  • « Monte Cassino en Bretagne »: Franck Segrétain relate le retrait allemand en Bretagne, suite à la percée de Saint Lô, et les errements américains qui vont mener à une prise tardive et coûteuse du port de Brest.  Un article vif, et bien mené.
  • « En avant, Bourguignons ». La Légion Wallonie, 1941-45. Bon, on savait déjà beaucoup de choses sur Léon Degrelle et ses Wallons-Bourguignons » ! Mais on est loin ici de la relation d’un Saint-Loup dans son ‘Les SS à la Toison d’Or » ! Luc Vangansbeke, en régional de l’étape, remet bien la saga rexiste dans le contexte politique et géopolitique belge de l’époque.
  • Les batailles les plus sanglantes de la seconde guerre mondiale. Comparaison, analyses, idées reçues. Je trouve que Vincent Bernard se démarque de plus en plus des articles habituels des revues d’histoire militaire. Il propose ici une mise en perspective des batailles sous l’angle des pertes. Son approche chiffrée et méthodique permet de mieux relativiser et de réviser quelques poncifs qui ont parfois encore cours ! Approche vivifiante. Keep on, guy ! 😉
  • Le landser. Qui est-il ? A quoi sert-il ? Où combat-il ? Ici,aussi, je pensais trouver beaucoup de « déjà vu ailleurs« . Que nenni ! J’ai trouvé dans l’article de Yann Mahé, une volonté d’apporter une synthèse actualisée sur les spécificités et l’évolution du soldat allemand dans ses différences spécialités. Après cet article, vous n’ignorerez plus rien du infanterist, du grenadier, du füsilier, du schütze, du jäger, du gebirgsjäger ou encore du skijäger !
  • Présidents en guerre ! Les futirs locataires de la Mason Blanche au combat. Un article original de Nicolas Anderbegani qui nous restitue les parcours militaires de futurs présidents: Kennedy, Ford, Johnson, Reagan et G. Bush.
  • Plus une monographie du KV-2 par Laurent Tirone.
  • La rubrique « Actualité du livre » avec 6 recensions.

Ligne de front n°70. Numéro des mois de novembre & décembre 2017. Un magazine des éditions Caraktère.

{lang: 'fr'}

De Lattre. Une biographie d’Ivan Cadeau. Sortie.

Cela fait déjà quelques années qu’Ivan Cadeau, officier au service historique de la Défense et docteur en Histoire, nous gratifie d’ouvrages consacrés à la guerre d’Indochine mais aussi à la guerre de Corée.

Il nous propose ici sa première biographie qui, fort logiquement, est consacrée à un personnage-clé de la guerre d’Indochine: le « Roi Jean », le général Jean De Lattre de Tassigny. Mais évidemment, De Lattre ne fut pas que cela, il tint aussi un rôle essentiel dans le redressement militaire de la France durant la seconde guerre mondiale. Sa personnalité et sa réputation de « prima donna » apporteront, sans nul doute, une dimension supplémentaire à cette biographie.

336 pages, notes de bas de page, sources et bibliographie sélective, index. Aux éditions Perrin en novembre 2017.

A ma connaissance, le dernier ouvrage connu consacré à ce personnage de l’histoire française fut celle de Pierre Pellissier, aux éditions Perrin en 1999.

 

 

{lang: 'fr'}

La guerre Iran-Irak (1980-1988). Pierre Razoux.

La guerre Iran-Irak est largement passée inaperçue en Occident pendant près de 10 ans. Elle a quand même occasionné de 500.000 à 1.000.000 de morts et a largement contribué à la déstabilisation du Moyen-Orient que nous connaissons aujourd’hui.

Après Paul Balta en 1988, Pierre Razoux nous a proposé, dès 2013, une référence de première main en langue française sur ce conflit.

Cet ouvrage nous revient aujourd’hui, au format de poche dans la collection Perrin, dans une édition actualisée et augmentée par les derniers éléments recueillis par l’auteur à Téhéran et ce dans un volume de près de 900 pages avec notes, annexes et sources.

Indispensable sur ce conflit méconnu.

La guerre Iran-Irak (1980-1988). Pierre Razoux. Aux éditions Perrin, collection Tempus en novembre 2017.

 

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire. Hors-série n°3.

On ne change pas une méthode qui gagne !

A part les « chasses aux mythes », le magazine Guerres & Histoire s’intéresse aussi aux uchronies. Ces ‘ »what if » chers à nos amis anglo-saxons. Ou en d’autres termes, « que ce serait-il passé si… »

Au menu de ce hors-série, la rédaction du magazine nous propose:

  • Et si… ça s’était passé autrement ?
  • Venise avait sauvé Constantinople ?
  • les États-Unis étaient restés neutres en 1917 ?
  • les Perses avaient gagné à Salamine ?
  • Comment faire une bonne uchronie militaire?
  • le Débarquement en Normandie avait échoué ?
  • La Gran Armada n’avait pas été vaincue ?
  • Les Américains avaient attendu les Japonais à Pearl Harbor ?
  • Franc contre samouraï, un duel chevaleresque
  • Les Byzantins avaient battu les Arabes à Yarmuk ?
  • Hitler avait pris Bakou ?
  • Louis XIV avait gagné à Blenheim ?
  • Bismarck avait levé le siège de Paris ?
  • Des chars Leclerc auraient-ils pu enrayer Sedan ?
  • Villeneuve avait échappé à Nelson ?
  • Sharon avait raté le passage du canal de Suez ?
  • Les Franco-Britanniques s’étaient alliés aux Confédérés ?
  • Hannibal avait pris Rome?
  • La bataille décisive existe-t-elle ?
  • les Américains avaient dû débarquer au Japon ?
  • Napoléon avait gagné à Waterloo ?
  • Bibliographie uchronique

Parution dans les kiosques et maisons de la presse… ce jour ! 😉

Un magazine des éditions Mondadori.

 

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting