Patton, la chevauchée héroïque. Benoît Rondeau.

Patton ! Le nom claque pour un général américain hors du commun.

Passionné par le métier des armes, et par sa carrière, George Patton était un vrai professionnel de la guerre dans un pays qui ne l’était guère. Son rôle dans la guerre à l’ouest fut déterminant. Au delà de ses compétences, le personnage était haut-en-couleurs, compliqué à gérer pour le commandement américain; bref, un personnage du 19ème siècle perdu dans la 20ème. Le titre de l’ouvrage « La chevauchée héroïque » est très bien choisi car Patton se voulait un authentique héros américain.

Le texte proposé ici est la première biographie de Benoît Rondeau, un auteur qu’on voit régulièrement passer dans les posts du rombier: articles de la presse spécialisée et auteur de plusieurs ouvrages désormais. La biographie est un art littéraire bien particulier: au delà de la restitution des faits et de leur mise en perspective, il faut aussi approcher de près la vie d’un homme, sa personnalité et le re-situer dans son contexte avec ses qualités et ses défauts.

Dans le cas de Patton, les auteurs sont aidés par l’importance des écrits du général et évidemment par ses « carnets secrets » présentés depuis longtemps déjà par Martin Blumenson. Les lettres que le général écrivait régulièrement à son épouse aident aussi beaucoup.

Au final, Benoît Rondeau nous livre une biographie aboutie, dynamique, mettant en avant autant que possible la personnalité si particulière du personnage. L’auteur détaille précisément ses sources dans des notes abondantes.

Un ouvrage complet de plus de 600 pages et une lecture plus qu’agréable !

 

Patton. La chevauchée héroïque. Benoît Rondeau. Aux éditions Tallandier en novembre 2016. 608 pages. Avec notes, bibliographie exhaustive, un cahier photos n/b et 9 cartes dans le texte.

{lang: 'fr'}

Ligne de Front n°68. Magazine.

Au sommaire de ce numéro estival:

  • La 78.Sturm-Division (2ème partie): une expérimentation tactique sans lendemain. Suite et fin de l’intéressant article de Loïc Bonal, paru dans le numéro précédent du magazine. Analyse de praticien de la « res militaris » qui met en avant la montée au front d’une unité non encore complètement formée à sa nouvelle doctrine d’emploi.
  • La course à la bombe a-t-elle eu lieu ? Duel à distance pour l’arme atomique. Un bon article de fond sur les avancées en parallèle du nucléaire dans les deux camps. C’est bien mené par Nicolas Anderbegani et Yann Mahé. Bien illustré qui plus est.
  • Hitlerjugend. Enfants-soldats de la jeune garde nazie. Un très bon article de fond proposé par Vincent Bernard. Je pensait en connaître déjà beaucoup sur la division emblématique de la Waffen-SS mais l’auteur prend le sujet plus largement en amont en évoquant les mouvements de jeunesse nazis et leur engagement dans la seconde guerre mondiale. Très intéressant.
  • Les meilleurs engins de combat de la seconde guerre mondiale. Une analyse croisée des principaux matériels: chars légers, chars moens, chars lourds, chasseurs de chars et canons d’assaut. une analse basée sur trois critères: protection, mobilité et puissance de feu. Chaque thème mérite d’être approfondi mais ou a là déjà une bonne synthèse. Par Laurent Tirone.
  • Sturmböcke. Béliers contre forteresses volantes. Une folie que ces avions d’assaut à l’abordage des B-17 alliés au dessus de l’Allemagne ! Par Vincent Bernard. Beaux profils couleurs.
  • Trop peu, trop tard. La modernisation de la KNIL. Rubrique « exotique » de l’été avec les forces néerlandaises dans les Indes néerlandaises. Avec des clichés rares. Par Luc Vangansbeke.
  • Kommando Verband « Jaguar », clones des commandos Skorzeny à l’est. Par ann Mahé. En une double page.

Bref, un numéro de qualité, encore une fois.

Ligne de front n°68. Numéro des mois de juillet & août 2017. Un magazine des éditions Caraktère. A retrouver sur Facebook.

{lang: 'fr'}

Histoire des décorations. Du Moyen-Âge à nos jours. Bertrand Galimard Flavigny.

Un ouvrage qui met du temps à décoller mais qui, précis et fouillé, nous fait entrer dans les ordres, les dignités, les décorations.

Quand on s’y connaît peu, cela semble un peu long mais ce n’est pas sans intérêt. J’ai trouvé aussi qu’il y avait des changement de rythme dans le texte particulièrement entre tout ce qui précède La Légion d’honneur et les chapitres qui lui sont consacrés; il s’agit peut-être de textes assemblés.

En ce qui concerne l’histoire de la Légion d’honneur, c’est aussi bien précis et mis en perspective de sa naissance à nos jours.

Bref, un ouvrage qui, malgré quelques longueurs, m’a diverti et enrichi sur les fameux « hochets » chers à Napoléon ! 😉

320 pages, paru aux éditions Perrin en mai 2017.

 

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire n°38. Magazine.

 

Un Guerre & Histoire chasse l’autre ! Après le hors-série n°2, nous arrive le numéro 38, notre livraison bimestrielle !

Le dossier central est consacrée à la guerre qui n’a pas eu lieu… fort heureusement pour ma génération: la Guerre Froide !

Parmi les autres sujets de cette livraison:

  • les photos de la chute de Saigon
  • les Parthes et leur célèbre « flèche du Parthe » !
  • Kut el-Amara, bataille perdue par les Britanniques en Irak
  • les « Assasins » dans la chasse aux mythes !
  • les croiseurs de bataille
  • le célèbre Nelson
  • et les rubriques habituelles !

Bref, un plaisir, comme d’habitude !

Bonnes vacances !

Jean-Luc

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire. Hors-série n°2. 12 témoignages exclusifs.

Depuis les débuts du magazine « Guerres & Histoire », chaque numéro bimestriel propose le témoignage exclusif d’un ancien combattant réalisé par un correspondant du magazine assorti d’un commentaire de la rédaction.

Ce hors-série est basé sur le même principe avec des témoignages plus longs agrémentés de plusieurs notes et d’un avis de la rédaction (bien souvent, Jean Lopez lui même). Bien évidemment, comme à l’accoutumée, le témoignage proposé est appuyé par une iconographie dense et de qualité.

Au delà de la forme, les témoignages ont également été choisis pour leur intérêt de fond: un soutier sur un porte-avion japonais, paysan et soldat en Carélie, un pilote de Messerschmitt roumain, un sapeur anglais du D-Day,  un para soviétique, un partisan italien. Plus classiquement, nous sont présentés également un pilote US dans le Pacifique, un SS ukrainien, un canonnier d’assaut allemand, un artilleur de la 2° DB, un Tchèque juif et un partisan polonais.

Bref, un partage de « morceaux de vie », contextualisés, bien illustrés. Un bon moment de lecture pendant les vacances !

Guerres & Histoire. Hors-série n°2. Juillet 2017. Un magazine des éditions Mondadori. A retrouver sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

La guerre des loups. L’enfer du Lingekopf. Victor Lepointe.

Une fois n’est pas coutume, je viens vous présenter une BD.

Je ne suis habituellement pas très adepte du genre mais il s’agit ici d’une publication des éditions Pierre de Taillac dont je pense le plus grand bien.

Il s’agit avant tout d’une BD « historique », i-e utilisant l’Histoire pour mettre en valeur le thème et les personnages.

Ensuite, le sujet concerne les chasseurs alpins engagés dans la bataille du Linge, dans les Vosges, en 1915.

Enfin, le dessin, très immersif, de toute beauté, illustre magnifiquement le contexte forestier des combats.

Sans avoir produit un ouvrage d’histoire, Victor Lepointe vous plongera efficacement dans les lieux et les âmes de l’époque.

Pour la bataille du Linge:

La guerre des loups. Victor Lepointe. 64 pages. Juin 2017. Aux éditions Pierre de Taillac.

 

 

{lang: 'fr'}

Disparition de Max Gallo.

Sans être un historien « en profondeur », Max Gallo fut un magnifique conteur de l’Histoire et particulièrement de l’Histoire de France et de ses grands hommes.

Je regrette toujours de voir partir les « belles plumes » et ce bourreau de travail en fut une !

In memoriam !

PS: je vous conseille ses mémoires: L’oubli est la ruse du diable.

{lang: 'fr'}

L’empire des polices. Jacques-Olivier Boudon.

L’empereur Napoléon 1er n’était pas seulement un stratège militaire de premier plan, il accordé aussi une grand importance à l’espionnage et à sa police.

C’est ce dernier thème que nous propose Jacques-Olivier Boudon, professeur d’histoire à Paris-Sorbonne dont je n’ai jamais lu un ouvrage jusqu’ici. Il en a quand même commis de nombreux consacrés à l’Empire… Honte à moi ! 😉

Dans le cadre des opérations de police, on notera l’importance de la gendarmerie impériale !

Ce sera une de mes lectures de vacances !

En 336 pages avec sources et bibliographie. Aux éditions Vuibert en février 2017 !

{lang: 'fr'}

Dépêches du Vietnam. John Steinbeck. Chez Tempus – Perrin.

Ecrits du crépuscule d’un grand auteur américain !

Dernières dépêches d’un grand-reporter mais aussi d’un « monstre sacré » de la littérature américaine. Mais qu’est donc allé faire l’auteur des « raisins de la colère » dans les guerres du Sud-Est asiatique ?

Ami de Lyndon Johnson, il y est allé tant pour soutenir l’effort de guerre des USA en guerre que pour y retrouver l’un de ses fils engagé dans le conflit. Il n’y est pas allé seul car il était accompagné de sa dernière épouse.

Chaque dépêche est assez courte et couvre bien des thèmes politiques, stratégiques, tactiques, des impressions de voyage.  On appréciera l’acuité de l’auteur sur bien des sujets et particulièrement sur la guerre en elle-même. Tout cela écrit dans un langage fluide et compréhensible par tout un chacun. N’oublions pas qu’il s’adressait au « grand public » américain. Bon, il y a eu quelques coquilles de traduction dont les mines « claymore » transformées en « mines d’argile »… J’en ai bien ri ! 😉

Beaucoup n’ont pas compris l’engagement de l’auteur derrière les autorités américaines de l’époque. L’auteur s’en explique plutôt bien. Les Américains ont perdu la guerre mais les Vietnamiens l’ont-ils gagnée ?

 

Une bonne lecture pour les vacances !

Avec préface, introduction et épilogue en 320 pages aux éditions Tempus.

{lang: 'fr'}

Vae Vistis n°134. Magazine. Wargame.

Un numéro qui manque d’hexagones !

Au sommaire:

  • Nouveautés hexagones: six productions dont du bien lourd: Operation Mercury (GMY Games) et Saipan: the bloody rock (Compass Games).
  • Pericles – the Peopponesian Wars. Les rouages de la Cité-Etat. Il fallait tout le talent et l’expertise de Frédéric Bey pour expliquer un jeu très précis de Mark Hermann sur la guerre entre les Cités-Etats de la Grèce Antique.  Quel travail d’orfèvre pour faire comprendre la montée aux extrêmes des cités de l’Attique et du Péloponnèse ! Pas dans mon scope mais réellement impressionnant.
  • Race to the Sea 1914. Les dés ne sont pas jetés. La guerre 14 à grande échelle. Pas trop ma tasse de thé non plus mais Arnauld Della Siega (et non Della Sierra…) m’a quand même bien accroché dans la lecture !
  • Bloody Dawns: the Iran-Iraq War. Une longue guerre d’attrition ? Un petit jeu avec carte à points et cartes à jouer. Logiquement pas fans mon scope non plus mais… le sujet m’intéresse et en plus il est le fruit du travail de Pierre Razoux, auteur d’ouvrages bien appréciés sur le blog Bir-Hacheim ! Un article bien foutu de Patrick Ruestchmann. A suivre de près !
  • ’65. Dans l’enfer de la jungle. Du tactique et du beau consacré à la guerre du Vietnam par le toujours actif Mark H. Walker… J’en étais resté pour ma part à son Lock’n’Load: Forgotten Heroes ! Ça ressemble d’ailleurs pas mal à ce dernier avec un scénario Vay Vay en sus ! Par Sylvain Ferreira.
  • Drouet d’Erlon à Waterloo. Les hexagones au service de l’histoire. Episode 1. Certes, y a des hexagones  mais un seul pour aller de Charleroi à Beuxelles, c’est trop peu pour moi. Et je ne parle pas des armées de 1815 en quelques pions. Bref, commencer par Nations in Arms de Compass Press pour un sujet original, ça ne m’a pas vraiment accroché. Par Jérôme Ligot.
  • La betaille de Neerwinden. La revanche autrichienne, 18 mars 1793. Dumouriez à la peine… J’ai bien aimé cet article historique de Matthieu Dangla.
  • Debrecen 1944. Mêlée confuse sur le route de Budapest. L’article historique qui sort avec le jeu hors-série édité en parallèle. Du classique par Philippe Naud.
  • Le temps des As en 3D. Tutoriel de création des avions. Par Olivier Villou. Je zappe.
  • Les notes de conception de Neerwinden par Matthieu Dangla. Toujours bien appréciables !
  • Salute 2017. Toujours aussi incontournable. Un court reportage en une page de Nicolas Stratigos à la Mecque du wargame britannique ! Ça fait une dizaine d’années que j’y suis pas allé… Séquence nostalgie !
  • Aetius & Arthur. Supplément Saga pour jouer l’ère des invasions barbares. Je zappe mais belles figurines. Par Grégory Berva.
  • Castors, plumes et écrevisses. La « petite guerre » au pays des Castors. Jean Renault. Je zappe.
  • De Savannah à Charleston. Initiation à la guerre de Sécession.  A bit strange, ce décor de fond. Je zappe.
  • Premier Empire. Le retour du jeu d’histoire. Règle de jeu Empire pour simuler de deux divisions à un corps d’armée. Par Laurent Mariette.
  • Jemappes et Neerwinden. Heurs et malheurs de Dumouriez. Scénarios figs par Franck Fiat.
  • Tanks. Duels à l’est ! De l’escarmouche blindée ! C’est court, rapide et avec des figurines ! Par Jean-Philippe Imbach.
  • Les nouveautés Ken Trotman. Guerre de 1866 et uniformes au menu ! Par Jean-Phlippe Imbach.
  • Revue des revues. Par JPI.
  • Bibliothèque stratégique. Par Bey/Imbach et Naud. Les sorties éditeurs que ce soit en français ou en anglais. Toujours utile !
  • Nouveautés règles. Pas un Vae Victis sans cette rubrique et depuis le début ! Par JPI.
  • Nouveautés Figurines.

Bref, un numéro classique qui ne m’a pas très motivé. Ça manquait de bons jeux opérationnels avec hexagones, selon moi ! Mais bon, on aura bientôt Operation Mercury & Saipan: the bloody rock ! 😉

Vae Victis n°134. Un magazine des éditions Cérigo. Le site web. La page Facebook.

 

 

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting