Guerres & Histoire n°31. Magazine.

Guerres & Histoire #31

Un vrai plaisir, ce numéro 31 !

Avant tout, le dossier consacré à la guerre d’Espagne de 1936-1939. La question centrale « Les Républicains pouvaient-ils gagner ? » est animée de la main du rédacteur en chef du magazine, Jean Lopez. Le dossier se subdivise en cinq parties, le tout formant un ensemble cohérent:

  • 988 jours de guerre civile: Jean Lopez a subdivisé le conflit en sept étapes successives. Avec cartes d’étapes. Une bonne vue synthétique !
  • La République avait-elle une chance de gagner la guerre ? Pour l’histoire espagnol Angel Vinas, aucune ! Propos recueillis par Yacha MacLasha.
  • L’aide étrangère emporte la décision. Trois puissances vont se mêler à l’affaire d’Espagne: Italie, Allemagne nazie et URSS. Les grandes absentes: la France et la Grande Bretagne… Les « pourquoi » & les « comment » ! Par Jean Lopez.
  • Un peuple, deux armées très différentes. Une analyse intéressante des caractéristiques des deux armées. Instructif et bien écrit ! Par Jean Lopez.
  • « Un laboratoire pour la Luftwaffe ». Une belle démonstration de l’historien britannique James Corum sur l’acquisition d’expérience par l’Allemagne nazie. Visiblement les Soviétiques en tireront moins de résultats…Propos recueillis par Yacha MacLasha.

Les autres articles:

  • Une interview exclusive d’un navigateur sur Swordfish qui a torpillé le Bismarck ! Canadien et navigateur sur Swordfish, il fallait bien du courage ! Une rubrique toujours passionnante. Témoignage recueilli par Maurin Picard au Canada !
  • La guerre russo-japonaise par un historien spécialiste de l’extrême orient, Bruno Birolli. Pour une fois, pas de photos dans cette rubrique « Caméra au poing » mais de beaux tableaux et de belles gravures couleurs !
  • Les Spartiates, élite militaire antique revisitée par Gabriele Esposito. Un article très intéressant explicitant finement la montée et le déclin du régime spartiate. On comprend mieux la fascination exercée par les Spartiates dans l’époque récente. Infographies de qualité.
  • Le Panther, fauve boiteux du IIIe Reich. Comme toujours, une analyse cohérente et bien carrée réalisée par Benoist Bihan Avec un bel « écorché« .
  • La chasse au mythe est consacré à Alamo et à la création de l’état du Texas ! Par Vincent Bernard qui se livre à une entreprise -sérieuse – de démythification ! Avec mise en perspective dans l’histoire des USA et sa mise en images.
  • Les Hussites, une guerre de religion peu connue. Par Eric Tréguier. Utile et clair tant sur les origines du mouvement que dans l’art de faire la guerre: adapter l’outil à ses propres faiblesses !
  • Portrait du Grand Condé par Fadi El Hage. Une biographie utile de ce grand capitaine trop souvent méconnu de nos jours. Une présentation assez équilibrée, je trouve !
  • Le quizz est consacré par Antoine Reverchon à Napoléon. 15/20, je m’attendais à mieux ! 😉
  • Die liechtensteiner luftwaffe ! C’est l’article de Charles Turquin dans la rubrique « D’estoc & de taille ». Le sujet ? l’aviation de la CIA durant la guerre froide !  😉

Un excellent numéro ! Continuez, rien à changer !

Numéro 31 de Juin 2016. Un magazine des éditions Mondadori à retrouver sur Facebook !

{lang: 'fr'}

Rompre le front ? Rémy Porte.

Rompre le front Rémy Porte

Le colonel Rémy Porte nous propose ici un sujet passionnant qui hanta les esprits des officiers supérieurs et des états-majors de toutes les nations en guerre durant la 1ère guerre mondiale.

Plus que la relation des différentes opérations menées, il s’agit avant tout d’une étude synthétique du sujet traité en six parties:

  • Introduction
  • Qu’est-ce que le front continu ?
  • Une analyse stratégique
  • Une approche opérative
  • Des efforts tactiques empiriques
  • Conclusion

Auteur de renom sur la première guerre mondiale, le colonel Rémy Porte est aussi l’auteur d’un blog très dynamique consacré à la « res militaris »: Guerres & conflits. Sa double compétence, praticien et historien, devrait permettre un traitement intéressant de ce sujet difficile !

Lecture sous peu !

Un ouvrage édité par les éditions Soteca. 250 pages en juin 2016.

 

 

{lang: 'fr'}

Hunter Killer : La guerre des drones par ceux qui la font. Lt Col Mark McCurley.

Hunter Killer Mark McCurley

La technologie change vraiment la manière de faire la guerre.

Cet ouvrage du Lt Colonel Mark McCurley est vraiment intéressant car il nous fait vivre de l’intérieur les spécificités de la guerre des drones made in USA sur une période de dix années.

De simples observateurs, les drones ou plutôt « ces aéronefs pilotés du sol », sont peu à peu devenus indispensables dans les missions de renseignement, d’observation, de support au sol mais aussi d’exécution de missions de combat ou d’opérations « homo » comme on dit dans le renseignement.

McCurley nous fait découvrir les spécificités de la formation des pilotes, du vol des drones et des missions réalisées.

L’aspect humain et psychologique est particulièrement présent tant dans la visualisation et la proximité des cibles visées que dans les conditions de vie des équipages de drones: lieu de travail, périodes de quarts, alternance de périodes d’opérations et de vie civile… Bref, un changement profond dans la manière d’appréhender la guerre à des milliers de kms de distance… Tout aussi intéressant, l’évolution des carrières et le rapport aux autres armes.

Un ouvrage plus qu’utile pour comprendre, de l’intérieur, la nouvelle manière de gérer les opérations militaires au 21° siècle.

Aux éditions du Seuil en 2015. 375 pages + un cahier photos en couleurs.

{lang: 'fr'}

Juifs et musulmans en Palestine et en Israël. Amnon Cohen.

Juifs et musulmans en Palestine et en Israël Amnon Cohen

Le sujet de la cohabitation des juifs et des musulmans au Proche-Orient a hanté toute ma vie depuis ma première perception du conflit israélo-arabe en 1967 jusqu’à aujourd’hui où ce conflit s’exporte jusqu’à nos portes.

L’ouvrage d’Amont Cohen est intéressant car il se concentre justement sur la cohabitation entre juifs et musulmans à travers l’histoire et jusqu’à aujourd’hui.

C’est donc à a fois une approche historique et géopolitique qui nous est proposée.

J’ai préféré, pour ma part, la partie historique où on découvre l’évolution des relations judéo-musulmanes de la conquête arabe au VII° siècle puis sous l’empire ottoman (1516-1917) jusqu’à la période du mandat britannique (1918-1948). Ce qui va fondamentalement changer c’est le passage progressif d’une population juive de seconde zone en terre musulmane au développement du sionisme avec immigration importante et rachat de terres.

La création de l’état d’Israël va bien changer la donne avec un rejet complet du nouvel état par les musulmans mais aussi par les états arabes environnants. Désespérément à la recherche de profondeur stratégique, l’état hébreu va s’assurer de l’annexion de Jérusalem et du Golan et de la sécurité de la Cisjordanie après le conflit de 1967.

L’autonomie palestinienne, l’évacuation de la bande de Gaza et la dualité OLP/Hamas vont complètement bloquer la situation face à une droitisation de la géopolitique israélienne. Nous en sommes désespérément là.

L’ouvrage d’Amont Cohen sert à comprendre qu’on aurait pu prendre d’autres chemins à différents moments de l’Histoire.

J’ai apprécié l’écriture résolument non militante et apaisée de l’auteur. Le  sujet le mérite autant que faire ce peut…

Par contre, il y a des longueurs dans le chapitre consacré à l’époque ottomane.

Globalement utile si vous voulez mieux comprendre l’Histoire et la situation du Proche-Orient.

Un ouvrage des éditions Taillandier. Avec notes, bibliographie, un index des noms propres et un index des lieux.

256 pages. Juin 2016.

{lang: 'fr'}

Ligne de front. Hors-série n°27. Magazine.

Ligne de front hors série #27 magazine

Bon, c’est sûr qu’en posant la question comme ça, la réponse ne pouvait être positive !

Vincent Bernard s’est donc penché sur la question de manière systématique, avec précision et sans concession !

Le texte de ce hors-série de près de 100 pages est construit en six parties:

  • Une introduction dans lequel l’auteur pose la question aux vues de l’historiographie et des questions encore en friche, l’auteur estimant qu’une histoire de la Wehrmacht renouvelée reste encore à écrire. Rien que ça ! 😉
  • De la Reichwehr à la Wehrmacht. Il était impossible de ne pas se pencher sur les origines de l’armée allemande du régime nazi sans revenir sur la guerre de 14-18 et sur la genèse et les spécificités de l’armée de la République de Weimar. Le chapitre se clôt sur l’acceptation du pouvoir nazi et sur la remilitarisation rapide de l’Allemagne.
  • Hitler et la Wehrmacht. La prise de contrôle fut bien progressive et très différente de celle de l’autre dictature, celle de Staline en URSS. Une prise de contrôle progressive avec les rôles particuliers joués par Göering et Himmler mais aussi l’inféodation du haut commandement à un Hitler de  plus en plus pusillanime.
  • Le nazisme et la Wehrmacht.  Le sous titre du chapitre plante, avec à propos, le décor: de la collusion d’intérêts à la complicité ouverte. De la préparation militaire dans les organisations nazis aux troupes de remplacement, des crimes de guerre aux quelques actions de résistance sporadiques.
  • La Wehrmacht en guerre. Tour d’horizon de l’évolution de l’armée au combat: organisation, mobilisation, armée de réserve, crise des effectifs, sous-motorisation, incohérences du haut-commandement, contingents étrangers et spécificités de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe.
  • Au seuil d’une révolution. La transformation de l’armée nationale en une armée politique avec le rôle croissant joué par les généraux nazis et la waffen-ss. Ce chapitre, en forme de conclusion, mérite clairement d’être approfondi.

Au final, un dossier bien mené sur une question sérieusement posée sous un angle nouveau depuis la fin de la guerre froide.

Ligne de fornt hors-série n°27. Numéro des mois de mars & avril 2016. Un magazine des éditions Caraktère.

 

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire n°31. Magazine.

Guerres & Histoire #31

Il arrive dans les kiosques cette semaine. 😀

Au sommaire:

  • Le dossier central est consacré à la guerre d’Espagne (80ème anniversaire) avec une grosse implication du rédacteur en chef, Jean Lopez !
  • Une interview exclusive d’un navigateur sur Swordfish qui a torpillé le Bismarck !
  • La guerre russo-japonaise par un historien spécialiste de l’extrême orient, Bruno Birolli
  • Les Spartiates, élite militaire antique revisitée par Gabriele Esposito.
  • Le Panther, fauve boiteux du IIIe Reich: désossé par Benoist Bihan !
  • La chasse au mythe est consacré à Alamo et à la création de l’état du Texas ! Par Vincent Bernard.
  • Les Hussites, une guerre de religion peu connue. Par Eric Tréguier.
  • Portrait du Grand Condé par Fadi El Hage

Du bon, du varié et toujours avec la débauche iconographique habituelle ! Un numéro de Guerres & Histoire qui s’annonce bien !

Numéro 31 de Juin 2016. Un magazine des éditions Mondadori à retrouver sur Facebook !

{lang: 'fr'}

La campagne du Rhin. Cédric Mas & Daniel Feldmann

La campagne du Rhin Cédric Mas

Pour tout dire, j’attendais cet ouvrage avec impatience pour deux raisons:

  • tout d’abord, il n’y a pas beaucoup d’ouvrages, en français, consacrés aux opérations sur le front occidental début 1945
  • ensuite, il est signé de la paire Cédric Mas – Daniel Feldmann. J’avais découvert Cédric Mas au travers de ses travaux publiés  dans les revues des éditions Caraktère. Puis ce fut son El Alamein sorti aux éditions Heimdal en 2012. Enfin ce furent deux biographies synthétiques de Rommel et Montgomery chez Economica avec celui qui devient son compère d’écriture régulier, Daniel Feldmann. Et comme j’étais curieux de voir leur travail dans un format plus important, je ne peux qu’être satisfait à ce niveau avec les 352 pages de « La campagne du Rhin » !

A noter en introduction, un hommage rendu à Jean Lopez, le spécialiste français du front de l’est et co-directeur de la collection « Campagnes & Stratégies » chez Economica.

Un beau volume de 352 pages, avec des cartes régulières dans le texte, sources, bibliographie et deux annexes. En mai 2016 chez Economica.

{lang: 'fr'}

Tant que dure le jour. Susan Travers

Tant que dure le jour Susan Travers

La miss.

Quel destin que celui de cette jeune anglaise, sportive & insouciante qui vivait en France et qui va s’engager comme convoyeuse d’ambulance durant la guerre soviéto-finlandaise. L’armistice entre les deux états va l’empêcher de se rendre sur le théâtre d’opérations. Ce sera partie remise pour peu de temps car on va retrouver Susan Travers, anglaise, dans les Forces Françaises Libres du général de Gaulle. Puis ce sera l’affaire de Dakar, le Cameroun, le Tchad, l’Erithrée. Son destin  va basculer lors de la campagne du Levant et sa rencontre avec le colonel Koenig qui en fera son chauffeur. Ils deviendront amants et ce sera la plus belle époque de la vie de Susan Travers.

Ensuite, ce sera l’épopée de Bir-Hacheim avec la 1ère BFL de Koenig et surtout les légionnaires de la 13° DBLE auxquels elle était particulièrement attachée. Après l’Afrique, on retrouvera celle que les légionnaires baptisèrent  « la miss » en Italie dans le C.E.F. puis en France. Sa carrière se finira en Indochine après son mariage avec un sous-officier de Légion et la naissance de leurs enfants.

Après la seconde guerre mondiale, Susan Travers réussit à devenir la seul femme jamais engagée dans la Légion Etrangère avant son départ de l’Indochine.

Si le récit comporte un certain nombre d’imprécisions ou d’erreurs factuelles, il n’en reste pas moins passionnant tant dans la description de sa jeunesse d’avant guerre sur la Riviera que dans ses rencontres amoureuses où le légendaire Dimitri Amilakvari et Pierre Koenig tiennent des places particulières.

La mise en valeur des sentiments, l’analyse des comportements , la restitution des difficultés de la vie au quotidien rendent le récit particulièrement humain.

Susan Travers a livré ses souvenirs dans cet ouvrage en 2000, peu avant son décès survenu en 2003.

Un beau moment de lecture.

Aux éditions Plon en 2000. 359 pages.

 

 

{lang: 'fr'}

Les entrées de la semaine.

Deux ouvrages d’édition d’il y a quelques années via les places de marché Amazon et Priceminister.

L'aviation française 14-18 Georges Pagé

  • L’aviation française 1914-1918. Georges Pagé. C’est vraiment 14-18 qui va révéler l’aviation militaire. Si on retient avant tout la chasse, n’oublions pas les missions d’observation aérienne, de reconnaissance, d’appui au sol et de bombardement qui sont devenues la norme. Les évolutions tactiques et doctrinales ont également été majeures. Georges Pagé nous livre une histoire complète de cette étape pionnière de l’aviation militaire. Si on en croit son préfacier, Patrick Baudry, il semble aussi avoir un vrai talent de conteur. Avec une courte bibliographie et quelques annexes. Aux éditions Grancher en 2011.

Le siècle de 14 Dominique Venner

  • Le siècle de 14. Ecrit en 2006, cet ouvrage de Dominique Venner embrasse le 20e siècle en Europe d’une manière large. Il est construit dans une approche chronologique et évidemment marquée par les idéologies totalitaires nées en Russie et en Allemagne. Sans nul doute, une prise d’angle divergente des « sentiers établis » et avec son talent de plume habituel. 408 pages aux éditions Pygmalion en 2006.

{lang: 'fr'}

L’ultime champ de bataille. Frédéric Chamaud & Pierre Santoni.

L'ultime champ de bataille

Je viens juste de recevoir cet ouvrage des Editions Pierre de Taillac.

Avant même de l’avoir lu, je tenais à partager quelques impressions avec vous.

J’ai toujours beaucoup de plaisir à découvrir de jeunes éditeurs. Cette maison d’édition existe depuis 2011. Elle nous propose des ouvrages d’histoire militaire avec l’objectif de raconter « l’histoire militaire autrement ». Elle est animée par un homme jeune que vous pouvez découvrir ici.

Bien évidemment, voilà un premier motif d’intérêt: l’histoire militaire. Mais ma motivation ne s’arrête pas là. Deux motifs de satisfaction supplémentaires sont marquants:

  • le choix des sujets et des auteurs. Avec ici, ce qui constitue le présent et l’avenir des combats: la guerre urbaine avec l’analyse de deux officiers d’infanterie: Frédéric Chamaud, chef de bataillon, et Pierre Santoni, colonel.
  • la qualité d’édition: un beau volume de 230 pages sur un papier de qualité avec un volume important de cartes et de reproductions n/b et un cahier couleurs pour un prix, somme toute, raisonnable: 24,90 €.

Donc satisfecit sur toute la ligne ! Il faut soutenir les initiatives des éditeurs sans qui notre passion serait bien peu de chose !

A suivre (et à lire !).

 

 

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting