C’est la guerre ! n°9. Magazine.

C'est la guerre ! #9 magazine

Peu à peu, ce magazine atypique s’installe dans le paysage, plutôt déprimé de la presse dédiée à l’histoire militaire. Pour rappel, Histoire & Collections et Conflits & Stratégie  ont disparu; Caraktère a arrêté son magazine Air Combat.

C’est la guerre ! est un magazine atypique car il s’est positionné sur le créneau du succès de presse « Guerres & Histoire » avec, pour l’essentiel, des articles traduits de la presse spécialisée britannique appuyés par une iconographie abondante, le tout soutenu par une contextualisation francophone assurée par Rémy Porte et par Olivier Lehmann. Neuf numéros, on peut dire maintenant que le magazine atteint sa vitesse de croisière, toujours sur la même ligne éditoriale.

Au sommaire de ce numéro de juillet & août 2016:

  • une synthèse en faits et en images consacrée à l’Opération Overlord en 12 pages
  • S’évader de Colditz. Particularités de la forteresse, tentatives et réussites d’évasion. Par David Smith. Avec une belle vue 3D de la forteresse en double page couleur.
  • Rocroi 1643. Tom Garner nous présence le contexte et le déroulement de la bataille qui vit un jeune général français mettre fin à la suprématie des célèbres tercios espagnols. Belle description de la bataille.
  • L’attaque des sturmtruppen. Pour l’emporter dans une guerre des tranchées si mortifère, les Allemands mirent en place une doctrine d’assaut d’infanterie nouvelle: les troupes d’assaut. Description des techniques, méthodes et doctrine d’emploi de ces troupes et de leur impact sur la Wehrmacht de 39-45. Par David Smith.
  • Bain de sang au Yémen.  J’apprécie particulièrement l’incursion du magazine dans ces conflits modernes peu connus. C’est ici Miguel Miranda qui nous présente une synthèse de ce long conflit de la péninsule arabique.
  • Objectif Carentan. Rubrique photos.
  • La guerre du Mexique. Quand les Etats-Unis poussaient leurs frontière vers le sud… Par Tim Williamson.
  • Conflits en Corée. Point sur sept décennies d’un conflit larvé entre deux nations soeurs qui n’ont jamais signé de traité de paix… Par Tom Farrell.
  • Robert G. Cole. Hommage rendu à un officier US récipiendaire de la « Medal of Honor ». Par Jack Griffiths.
  • Le Garand M1, icône de guerre. Présentation de l’arme en double page.
  • Les pirates de l’Antiquité. La Méditerranée, pas si tranquille. Rappel sur les « Peuples de la Mer », les Ciliciens et les Vandales. Par David Smith.
  • Belle monographie du B-26 Marauder par Jack Griffiths. Comme toujours avec de belles photographies contemporaines.
  • La belle rubrique « Critiques & actus » animée par Olivier Lehmann et Rémy Porte.
  • La rubrique « Objet témoin » est consacré à l’action de Joe Fitt, en Normandie, un certain 6 juin 1944…

 

{lang: 'fr'}

Ligne de front n°62. Magazine.

Ligne de front #62 magazine

Au sommaire:

  • Fédération de Russie vs Norvège: guerre dans le Grand Nord. Avec un titre comme celui-ci, on se croirait revenu au temps de la guerre froide… En fait, Laurent Tirone fait le point des équipements qui se font face actuellement dans ce théâtre d’opérations potentielles si particulier.
  • La guerre d’Espagne. Une excellente synthèse réalisée par Yann Mahé pour faire le point sur ce conflit préparatoire à plus d’un titre à la seconde guerre mondiale. Beau travail.
  • La 21. panzer-division en Normandie. Pouvait-elle faire échouer le débarquement? Seule grande unité blindée à proximité des plages de Normandie, avec un équipement pour le moins hétéroclite et avec des règles d’engagement d’un compliqué… Hugues Wenkin, comme à l’accoutumée, pèse les potentiels et les opportunités sur le sujet.  Excellent aussi.
  • Le 23rd Special Troops. Unité d’intoxication par excellence, l’unité nous est présentée par Yann Mahé.
  • Nazisme et Islam. Influences et collusions. Idéologiquement, il est clair que l’intérêt du régime nazi pour l’islam et le monde arabe peut surprendre. Maintenant, il y avait aussi des motivations géopolitiques et militaires. Nicolas Anderbegani se livre à une analyse en profondeur des motivations et des actions des différents protagonistes sur fond de la situation des juifs dans le monde arabe… et en Palestine déjà. Dossier central.
  • Journée d’enfer à Koursk Un as de la panzerwaffe au combat ! Un récit classique mais haletant de l’engagement d’un chef de char SS dans la bataille de titans à Koursk ! Par Yannis Kadari. 😉
  • L’Italie a-t-elle fait perdre la guerre à l’Allemagne ? C’est le spécialiste de l’Italie de la période, David Zambon qui se pose la question et qui y apporte des réponses équilibrées comme toujours ! Bien clair.
  • La rubrique « Actualités du livre avec cinq belles recensions.

AU final, un numéro de qualité pour la revue consacré e à « l’histoire des conflits du 20° siècle » !

Ligne de front n°67. Numéro des mois de juillet & août 2016.

A retrouver sur la page Facebook des éditions Caraktère.

{lang: 'fr'}

Los ! n°27. Magazine.

Los ! #27 Magazine

Quelle constance dans la qualité !

Au sommaire de ce numéro 27 bien varié:

  • Désormais, la rubrique « actualités » est bien présente. Celle de ce numéro est consacrée aux moyens d’insertion des forces spéciales. Elle est signée par Jean-Jacques Cécile et nous livre les matériels actuels et à venir dans le domaine. Comme toujours avec les USA à l’honneur…
  • Le CSS David, premier torpilleur de l’histoire. C’est Sylvain Ferreira qui nous emmène au temps de la guerre de Sécession où la Confédération était à la recherche de moyens asymétriques pour résister à la puissance navale de l’Union. Avec de bien belles illustrations.
  • L’USS Entreprise au combat. Les défis de 1942. Retranscription chronologique des opérations de ce porte-avions de légende avec un enchaînement dramatique des opérations, des réparations et de l’épuisement des hommes. Quelle année pour l’Entreprise ! Avec profusion de cartes et vues 3D. Par Pascal Colombier.
  • Sommergibili da Transporto, la fausse bonne idée des cargos sous-marins italiens. Un usage bien particulier des sous-marins italiens à l’utilité relative vue la faible capacité d’emport et les difficultés de transbordement. Original et intéressant. Par Xavier Tracol.
  • Le Takao, l’apogée des croiseurs lourds japonais. Un sujet finalement pas si courant. Toujours une grande maîtrise de ce type de sujet par Pascal Colombier: de la conception au déploiement et aux opérations de combat.
  • Aruba la maudite. Les mésaventures du U-156 dans les Caraïbes. Les U-boote nazis à l’assaut des stocks et de l’acheminement pétrolier face au Vénézuela. Y avait de l’idée mais le plan n’a pas bien fonctionné ! 😉 Par Xavier Tracol.
  • Curaçao l’oubliée. Caramba, encore raté ! Même sujet et même auteur que l’article précédent. Dépaysement garanti !
  • Chasse & calfat. La rubrique « Lexique » toujours bien animée. Par Patrick Toussaint.

Los ! n°27. Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine. Numéro des mois de juillet et août 2016. Un magazine des éditions Caraktère. Le site du magazine. La page Facebook de l’éditeur.

{lang: 'fr'}

L’ultime champ de bataille. Combattre et vaincre en ville.

L'ultime champ de bataille

Malgré les piles qui s’entassent, je n’ai pas résisté longtemps pour lire ce bel ouvrage des Editions Pierre de Taillac. Au delà du sujet, j’avais été impressionné par la qualité de l’édition.

Concentrons nous maintenant sur le sujet: combattre et vaincre en ville.

Les auteurs sont tous deux militaires de carrière: Frédéric Chamaud, chef de bataillon, et Pierre Santoni, colonel. A ce titre, ils sont avant tout praticiens à la recherche de solutions pour accomplir la mission (attaque ou défense) tout en économisant leurs forces et en limitant les dommages collatéraux. J’insiste, on a là un ouvrage de professionnels cherchant à comprendre et à faire partager leurs analyses de la ZUC (zone urbaine ou confinée).

L’ouvrage débute par un bref rappel historique de la guerre dans les villes à travers l’histoire.

Suivent ensuite deux gros chapitres consacrés respectivement à l’attaque et à la défense. Les différentes tactiques s’appuient, chacune, sur un référent historique: Fallouja 2004, Budapest 1944, la « rue sans joie » 1953, Aix-la-Chapelle 1944, Madrid 1936, Stalingrad, Ardennes 1940, Afghanistan 1979-2001, Hué 1968. Chaque situation est présentée dans le détail avec l’organisation tactique des unités et la méthode utilisée. Chaque cas est appuyé d’une carte que j’ai trouvée, seul bémol à l’ouvrage, assez imprécise.

Suit ensuite un beau chapitre consacré au combattant et à sa formation. On est toujours ici résolument dans une approche « praticienne » que j’ai trouvé passionnante pour ma part.

Le chapitre suivant est consacré à la guerre des civils et au fait que les opérations se déroulent désormais au milieu, voir avec la complicité des populations locales. Avec les exemples de Beyrouth (1975-1990), Sarajevo (1992-1995), Irlande du Nord (1969 – 2006) et des émeutes urbaines comme à Mitrovica (1999-2009).

Enfin, l’ouvrage se termine sur un chapitre prospectif avec l’introduction de nouvelles technologie et une réflexion sur les risques et perspectives du combat en zone urbaine et confinée.

Globalement, le texte est bien intéressant pour tous ceux qui s’intéressent à la guerre urbaine. On pourra cependant parfois regretter un manque de liant entre les différents chapitres qui semblent plus accolés que constituer un corpus construit de manière classique. Mais comme je l’ai déjà dit, vous avez là un ouvrage de professionnels qui partagent leur vision du combat urbain avec le grand public.

Si on ajoute à cela un beau volume de 230 pages sur un papier de qualité avec un volume important de cartes et de reproductions n/b, un cahier couleurs et pour un prix, somme toute, raisonnable: 24,90 €, vous avez là un ouvrage qui mérite toute sa place dans votre « bibliothèque militaire » !

Je pense que l’ouvrage accompagnera avec beaucoup de bon sens la sortie du wargame « Urban Operations » de Nuts Publishing qui sortira, je l’espère, avant la fin de l’année !

Urban Operations

Un ouvrage des éditions Pierre de Taillac en avril 2016.

{lang: 'fr'}

Battles Magazine n°11. Wargame.

August 13, 1898, Manila, Philippine Islands On April 6, 1898, Congress declared war on Spain and President William McKinley organized United States forces for the "Splended Little War." Of the tens of thousands of regular, volunteer and National Guard (Militia) troops who served, 343 Utah Guardsmen saw service in the Philippine Islands. On May 1st, after the Navy's stunning victory at Manila Bay, McKinley authorized an invasion force to capture the Philippine archipelago from Spain. Organized into two batteries, the Utah "Light" Artillery mustered into federal service on May 9, 1898 at Fort Douglas, Utah. Shortly thereafter, at Camp Merritt near San Francisco, the Utah Artillery became part of Brigadier General Francis V. Greene's brigade of the U.S. VIII Corps under the command of Major General Wesley Merritt. Leaving San Francisco, Greene's brigade first raised the U.S. flag in Guam and then arrived on the island of Luzon on July 17, 1898. In the Philippines, 15,000 Americans not only faced 13,000 Spanish soldiers but a second army of some 12,000 Philippine rebels under Emilo Aguinaldo. The rebels had been fighting for national independence from Spain and hoping for American assistance. When Merritt ordered to keep the rebels out of the fight against Spain, the rebels became a second possible enemy. On August 13th, the Utah Artillery supported Greene's brigade as it attacked towards the "old" city of Manila. The battle was predetermined to be a "limited" one in order to preserve Spanish honor and minimize casualties. The rebels, however, made this impossible. As American forces moved quickly against the Spanish defenses, a race to the old city center developed between the Americans and Aguinaldo's rebels. The Utah batteries fired and re-deployed several times providing close and accurate support for the infantry attacks. The Utah Light Artillery continued in federal service for another year and fought in the Philippine Insurrection until

Une évidence… comme la première fois…

Presque discrètement, après quelques années de parution erratique, Olivier Revenu nous délivre la onzième livraison de son magazine, Battles, dédié au wargame. Depuis le premier numéro (2009 déjà), je me suis expliqué sur l’exceptionnelle qualité de ce magazine.

Une fois encore, ce numéro n’échappe pas à la ligne voulue, décidée, imposée par son éditeur solo, Olivier Revenu:

  • faire la revue qu’il aime sur sa passion: le wargame
  • avec une liberté absolue dans le choix des sujets mais aussi dans la qualité graphique, photographique et de mise en page

Et il faut bien dire que ce numéro n°11 (avant lecture) me semble particulièrement réussi à tous les niveaux !

Pour ce qui est du fond, voici le sommaire:

  • Fallen Eagles en 7 pages par David Hughes
  • The US Civil War en 10 pages par Jérôme Trift
  • Twin Peaks en 4 pages par David Moody
  • D-day at Peleliu en 7 pages par Elias Nordling
  • No retreat 4 – Italian Front en 5 pages par John D. Burtt
  • Spearpoint 1943 en 4 pages par John D. Burtt
  • The battle of FIve Armies en 5 pages par Rob Winslow
  • Filling the Baltic Gap en 5 pages par Karl Meller
  • Wing Leader en 10 pages par Elias Nordling
  • Games, war et wargames par Sébastien de Peyret
  • Gaming with non gamers par Philip Sabin
  • Markus Stumptner’s Napoleon Later Campaigns en 4 pages par Laurent Schmitt
  • Breaking the chains en 5 pages par John D. Burtt
  • Storm over Normandy en 4 pages par Anigo Vellicogna
  • Victory Roads en 6 pages par Richard Simon
  • Bloody Hell en 4 pages par John D. Burtt
  • Playing Dien Bien Phu since 1977 en 10 pages par Luc Olivier
  • The closed watch case en 4 pages par Kevin Zucker
  • Central Front, stars of the 80’s en 6 pages par Laurent Closier
  • La rubrique Most Wanted, un peu courte dans ce numéro
  • Amigos & insurrectos sur l’Insurrection des Philippines (1889-1902) en 6 pages: historique et designer’s notes
  • The last page de Charles Vasey en une page 😉

J’ai tenu à vous détailler le contenu réparti sur 132 pages auquel il faut ajouter le jeu en encart pour démontrer la densité d’articles bien diversifiés:

  • des jeux récents et plus anciens
  • des articles consacrés à la conception et à la pratique du wargame
  • des « monster games » mais aussi des jeux plus petits ou confidentiels

Tout cela fait déjà de « Battles » le magazine incontournable pour les passionnés de wargame mais je suis toujours marqué par la qualité également de l’écrin: des photographies prises sous tous les angles de vue, de qualité, dans une superbe mise en page, très moderne et tout en couleurs. Great !

La lecture se fera, pour moi, dans le mois qui vient et je peux vous assurer que je vais prendre mon temps pour déguster ce qui est le meilleur magazine de wargame de tous les temps ! !

Petit message à l’éditeur: Continue, Olivier, comme tu le sens et à ton rythme, ça nous fait tellement plaisir !

Battles Magazine n°11. A retrouver sur le site de l’éditeur et sur Facebook.

 

 

 

{lang: 'fr'}

2° guerre mondiale n°66. Magazine.

2° guerre mondiale magazine #66

Le sommaire:

  • La 90.Leichte Afrika-Division, atout méconnu du DAK. L’organisation de l’Afrika Korps fut très fluctuant de 1941 à 1943. Derrière un même nom d’unité se dissimule souvent une réalité d’unités, d’hommes et de matériels qu’on connaît assez peu. La 90.Leichte en est une parfaite illustration et c’est Benoît Rondeau, l’un des spécialistes français du D.A.K. qui nous le démontre de belle façon.
  • A l’ombre des géants. Dans l’utile rubrique « Ecrire l’histoire », Benoît Rondeau s’est penché sur l’entourage des grands généraux de la seconde guerre mondiale et à leur couverture dans l’historiographie jusqu’à aujourd’hui. Bien intéressant comme toujours et ça aurait mérité quelques pages de plus !
  • L’enfer de Stalingrad, le tombeau du Landser. C’est le gros morceau de ce numéro rédigé à quatre mains par Vincent Bernard et Nicolas Pontic. Un sujet à -priori bien connu mais les auteurs font un plan large et une synthèse utile sur l’attaque allemande et sur la contre-attaque soviétique. Avec de belles cartes et ordres de bataille. J’ai beau connaître le sujet, j’ai trouvé cette synthèse intéressante !
  • La résistible ascension d’Adolf Hitler par le caricaturiste politique britannique David Low. Un sujet original, intéressant sur l’avant seconde guerre mondiale. Evidemment illustré avec une mise en perspective des événements de chaque illustration. 😉 Par un nouveau auteur dans la revue: Laurent Chikhoun.
  • Monographie du général Gamelin en deux pages. Par Nicolas Pontic. Structuré et bien équilibré malgré le format en deux pages.
  • La 157. RD dans la lutte contres les maquis. Un beau travail de Franck Ségretain sur une grande unité de sécurité intérieure dans la France de 1942 à 1944. Mise en perspective des différences unités de sécurité, de leurs rôles et de leurs opérations avec évidemment le focus mis sur la 157. RD.

Au final, un menu éclectique et intéressant à chaque instant !

2° guerre mondiale n°66. Numéro des mois de juillet & août 2016. A retrouver sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

Les as des U-Boote. Los ! Hors-série n°12. Magazine.

Los ! hors-série #12

Deux articles constituent ce numéro hors-série n°12 de la revue consacrée à la guerre navale, aéronavale et sous-marine:

  • un dossier sur quelques as de la U-boot Waffe par Patrick Toussaint & Xavier Tracol
  • un article sur les cuirassés ds classes Queen Elisabeth & Revenge, les Old Ladies ! Par Patrick Toussaint alone.

Pour ce qui est du dossier sur les as des u-boote, il s’agit de monographies de sept d’entre eux, le tout précédé d’un chapitre d’introduction:  « qu’est-ce qu’un as ? ». Les auteurs ne cachent pas la dimension propagande du phénomène, la difficulté à établir les vrais tonnages coulés, les insignes et décorations. Suivent ensuite les monographies de sept sous-mariniers de référence: leurs origines, leur formation, leur parcours,  les patrouilles clés et leur palmarès.

L’article complémentaire est consacré à des cuirassés britanniques qui vont naviguer du 1er conflit mondial au second: les classes Queen Elisabeth & Revenge. Les photos sont magnifiques. J’ai finalement préféré cet article plus en profondeur que le précédent ! 😉

Los ! Hors-série n°12. Juin-juillet 2016.

La page Facebook des éditions Caraktère.

 

 

{lang: 'fr'}

Battles Magazine n°11. En approche ! Wargame.

Battles Magazine #11

Pour les personnes qui l’ont déjà commandé, les expéditions sont en cours.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore commandé, c’est à faire ! 😉

Le site du magazine.

{lang: 'fr'}

Vae Victis n°128. Magazine.

Vae Victis 128

Un numéro assez éclectique que j’ai moins apprécié que les précédents.

Comme le veut la formule consacrée: « il en faut pour tous les goûts » mais là, il faut reconnaître que je n’y trouve pas mon compte avec des articles comme:

  • Star Wars: rebellion – pas très « jeu d’histoire »
  • Tanks & Co, vive les escarmouches de chars ! Enfin, avec des cartes !
  • Quartermaster. La 2e GM en moins de deux heures ! Du super-stratégique près du jeu de plateau, quoi !

Pour ce qui est du sommaire, on a:

  • Les nouveautés Hexagones qui nous proposent 9 sorties
  • Liberty or death, la révolution est un tout et la série Coin l’a compris. Patrick Ruestchmann se livre à une analyse intelligente de l’adaptation de la célèbre série Coin à ce conflit bien particulier qu’est la guerre d’indépendance américaine. C’est bien fait. A noter, le renvoi vers le site du magazine pour l’interview du concepteur.
  • La révolution américaine. Quels jeux pour quelle modélisation ? Un article bien cohérent et maîtrisé de Frédéric Bey qu’on voit moins qu’avant dans le magazine, je trouve.
  • Montenotte et San Fermo. Les séries XIXe siècle de Camelot Games. François-Xavier Euzet analyse deux produits de cet éditeur italien. Composants, règles, situations simulées, tout y passe !
  • Warriors of Japan, 1335-1339. Honneurs et trahisons au temps des samouraïs. Un théâtre d’opérations qui ne me passionne guère. Désolé pour Arnauld Della Siega qu’y met quand même toute son expertise !
  • Les dix commandements de la SCS. Maîtriser les règles de la série, sans crainte ni soucis… Dix conseils utiles par Denis Sauvage pour une série simple d’accès, avec de nombreuses variantes. Au final, l’une de mes préférées ! Merci, Denis !
  • John Curry et le projet de l’histoire du wargame. J’ignorais complètement pour ma part l’existence de cet homme passionné et de sa démarche de réédition de textes consacrés au wargame « historique » ! Un grand merci à Jean-Philippe Imbach.
  • Montenotte. Bonaparte à la conquête de l’Italie – avril 1796. L’artile historique associé au jeu en encart. Franck Fiat à la baguette !
  • La grande tactique. De Montenotte à Cherasco 1796. Vincent Gérard présente ses notes de conception pour le jeu en encart. Bon il prévoit quand même que ce premier devrait être le premier d’une série consacrés aux moments décisifs des campagnes militaires des périodes révolutionnaire et impériale. Rien moins que ça ! Attendons d’abord de voir si le succès de ce premier se dessine ! 😉
  • La bataille de Dresde, la victoire négligée. La série « La Bataille » au service de cette bataille finalement peu connue de la campagne d’Allemagne en 1813. De belles photos. Par Grégory Anton.
  • L’aigle frappe à Dresde. Scénarios pour figurines consacrés à Dresde. Article non signé…. et compte-rendu en ligne…
  • Altar of freedom. Une nouvelle règle Sécession à l’épreuve du feu ! Par Frédéric Gonzalez. Je passe…
  • Mithridate contre Rome. La seconde bataille de Chéronée – 86 av JC. Cet article historique promettait beaucoup sur une période particulièrement intéressante des guerres de la république romaine. il y a de la connaissance de la part de Nicolas Rostaing mais j’ai trouvé ça finalement assez confus.
  • Jouer les guerres d’Italie. Petit tour d’horizon des figurines en 28 mm. Un article bien mené par Grégory Berva avec une revue générale des producteurs de figurines. Ça m’a rappelé de bons souvenirs ! De belles photos aussi !
  • The Great War Tank Expansion. J-P Imbach. Je passe.
  • Revue des revues. Figurines. J-P Imbach. Je passe.
  • Bibliothèque stratégique.  Quatre pages bien danses par le trio habituel: Bey, Imbach & Naud !
  • Nouveautés Règles. Figurines. J-P Imbach. Je passe.

Bon, vous le savez, le jeu en encart est consacré à Montenotte. Une belle carte, de beaux pions. On reconnaît le coup de patte de Pascal da Silva. Bon, j’ai toujours du mal à me mettre aux mini-jeux. Ce thème là devrait pouvoir m’intéresser quand même ! On verra !

Vae Victis n° 128. Numéro des mois de juillet & août 2016. Un magazine des éditions Cérigo. A retrouver sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

De l’autre côté de l’eau. Indochine 1950-1952. Dominique de La Motte.

De l'autre côté de l'eau De La Motte

Si vous voulez comprendre ce que le maréchal de Lattre appelait « la guerre des lieutenants et des sous-lieutenants », ce petit récit de 168 pages vous intéressera.

Dominique de La Motte va nous relater ses séjours en Indochine et en particulier la guerre à la tête d’un commando indochinois.

Le texte se subdivise en chapitres courts qui plantent très bien l’ambiance du conflit indochinois: les partisans, l’autorité, les sous-officiers, discipline générale et particulière, les congaïs, la Légion, les planteurs, les animaux, le corps médical, la guerre révolutionnaire, les caodaïstes, Dieu, la vie et la mort, la marche vers le nord, la montagne de Tay-Ninh, la fin.

Les chapitres sont parfois inégaux mais rendent bien de la spécificité de la guerre en Cochinchine bien différente de celle du Tonkin.

Avec deux cartes hors-texte.

Un ouvrage proposé par les éditions Tallandier en 2009.

 

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting