Spartacus, chef de guerre. Yann Le Bohec.

Spartacus Yann Le Bohec

Excellent initiative du professeur Le Bohec !

J’ai apprécié doublement cet ouvrage:

  • Par son apport de connaissances sur un personnage historique mais aussi sur un personnage mythique particulièrement au 20e siècle tant imprégné par la « lutte des classes »
  • Par la volonté de l’auteur de nous faire partager sa « méthode historique ». J’entends par là le travail sur les sources avec la mise en lumière des zones d’ombre et le travail sur les hypothèses

On peut ajouter un style d’écriture dynamique et un esprit critique sur ses devanciers historiens des siècles passés.

Au final, on a le portrait d’un personnage, chef de bande puis chef de guerre, dans le contexte d’une République romaine qui va monter en puissance graduellement jusqu’à la défaite finale de Spartacus. Yann Le Bohec nous livre une belle leçon pour comprendre l’organisation de la société, du pouvoir politique et militaire de la Rome antique.

Bref, un excellent moment de lecture tant historique qu’historiographique !

Avec notes nombreuses, sources, bibliographie, index des noms propres et des noms communs et avec huit reproductions dans le texte.

Spartacus, chef de guerre. Par Yann Le Bohec. Aux éditions Tallandier dans l’intéressante collection « L’art de la guerre ». En janvier 2016.

{lang: 'fr'}

Los ! Hors-série n°10. Magazine. Petite histoire du cuirassé.

Los ! hors-série #10

Un très très bon numéro que ce hors-série n°10 du magazine Los ! consacré à la guerre navale, aéronavale et sous-marine.

En 80 pages, Xavier Tracol et Pascal Colombier nous propose une histoire synthétique mais très précise des cuirassés, de leur naissance à leur déclin lors de la 2ème guerre mondiale. Le dossier est bien complet tant sur le plan technique que doctrine d’emploi et engagements. Un must have en 7 parties:

  • Des coeurs de chêne aux coques en fer
  • De la batterie à la tourelle
  • De l’ireonclad au dreadnought
  • Du dreadnought au croiseur de bataille
  • Le cuirassé à l’épreuve des faits
  • Entre limitations et progrès techniques
  • Le cuirassé trouve son maître

J’insiste: un très bon texte à ne pas rater.

Ce dossier est accompagné d’un deuxième article d’une trentaine de pages consacré à l’aéonavale embarquée japonaise, stratégie & tactiques. Il est signé par Pascal Colombier qui nous propose un tour d’horizon, ici aussi, bien complet de la naissance de l’arme jusqu’à son déclin. Panorama de la chasse embarquée, du bombardement en piqué, du torpillage et du bombardement horizontal version nippone !

Los ! hos-série n°10. Numéro de décembre 2015 et janvier 2016. (Je sais, suis encore en retard…)

Un magazine des éditions Caraktère dont vous retrouverez l’actualité sur la page Facebook.

 

 

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire n°29. Magazine.

Couverture Guerres & Histoire #29

Ah, sacré Charlemagne !

Un dossier original dans ce n°29: l’armée de Charlemagne ! En effet, cette période est vraiment peu couverte au niveau historiographie. Et l’outil guerrier du premier empereur de la Chrétienté et successeur de la Rome antique mérite qu’on s’y attarde ! Bon choix !

Dans les autres sujets traités, je note:

  • La production dantesque des B-24 durant la 2ème guerre mondiale
  • Les cuirassiers: les « gros frères » jouèrent un rôle essentiel durant les batailles de Napoléon 1er… jusqu’à Waterloo.. où ils échouèrent sur les carrés de Wellington !
  • La guerre aux Philippines au début du 20ème siècle
  • L’Anabase de Xénophon revisitée
  • L’Amtrac américain à la conquête des plages du Pacifique
  • Les maquis lituaniens contre l’Armée rouge après la 2ème guerre mondiale
  • La mort du Baron Rouge

Ce numéro semble tout aussi intéressant que les 28 précédents.

A découvrir dans les kiosques dès le 10 février !

Ah oui, à noter que la diffusion payée France est de 51.000 exemplaires ! Quel succès pour un titre d’histoire militaire ! Chapeau ! 😉

Guerres & Histoire n°29, un magazine des éditions Mondadori. A retrouver sur Facebook !

{lang: 'fr'}

DSI n°121. Magazine.

DSI #121

Du sommaire de ce numéro 121 du magazine dédié à la défense et à la sécurité internationale, j’ai retenu les articles suivants:

  • Force aérienne russe: quel engagement en Syrie ? Un point de situation en huit pages réalisé par Arnaud Delalande. Unités déployées, engagements, incidents survenus, bilan.
  • Forces de missiles stratégiques russes: évolutions en demi-teinte. Joseph Henrotin fait un point de situation de ces forces bien particulières au sein de l’arsenal militaire russe.
  • Ponchardier: le 7e commando marine est paré. Le commando Ponchardier vient se rajouter aux six unités existantes (Hubert, Jaubert, Kieffer, de Montfort, de Penfentenyo et Trépel). Véronique Sartini pose la bonne question « pour quoi faire ? ».
  • Combattre le djihad au Sahel. Un point de situation utile par l’un des deux auteurs d’un ouvrage qui vient de sortir sur le sujet: « Jihad au Sahel« . Par Guillaume Larabi.
  • Le LAV-25, fleuret de l’US Marines Corps. Présentation exhaustive de ce 8×8 made in USA. Par Pierre Petit.

DSI n°121. Magazine des mois de Janvier & Février 2016. Un magazine du groupe Areion. Sur le site de l’éditeur.

{lang: 'fr'}

Vae Victis n°126. Magazine. Wargame.

Vae Victis #126

Le prochain numéro du magazine francophone consacré au wargame et au jeu d’histoire avec figurines sortira en fin de mois de février.

Son jeu en encart sera consacré à la bataille d’Hastenbeck (1757). Sur la base des pertes, ce ne fut pas une bataille d’importance de la guerre de Sept Ans. Mais j’avoue ne pas bien connaître ce conflit !

Le système est celui de Fontenoy avec pour échelle: 1 pion par régiment ou brigade, 400 m par hexagone et une heure par tour de jeu.

Quelques composants:

pions-VV#126

carte-hastenbeck1757

Retrouvez les news du magazine sur Facebook.

{lang: 'fr'}

Les enfants de Loyada. Jean-Luc Riva.

Les enfants de Loyada Jean-Luc Riva

3 février 1976, il y a 40 ans, des indépendantistes somaliens prenaient le contrôle d’un car scolaire avec une trentaine d’enfants près de Djibouti. Ce sera la prise d’otages de Loyada.

Les négociations commencent parallèlement au déploiement du 2ème REP. Le dénouement mettra en pleine lumière  une jeune unité spécialisée de la Gendarmerie: le G.IG.N.

Ce texte nous est proposé par les éditons Nimrod et est le fruit du travail d’enquête et d’interviews réalisé par Jean-Luc Riva, ancien militaire de carrière.

L’ouvrage va permettre de replonger dans le contexte géopolitique de la corne de l’Afrique à l’époque de l’indépendance de Djibouti, ex Territoire français des Afars et des Issas.

Avec deux préfaces du général André Soubirou (capitaine au 2ème REP à l’époque) et du commandant Christian Prouteau. Avec un cahier photos couleurs et une orientation bibliographie.

Les enfants de Loyada. Par Jean-Luc Riva. Aux éditions Nimrod en janvier 2016.

{lang: 'fr'}

La nuit attendra. Jacques Chancel.

La nuit attendra Jacques Chancel

On pourrait être surpris de la présence de cet ouvrage sur le blog du Rombier.

Jacques Chancel, l’homme de la radio et de la télévision, sur un blog dédié à l’Histoire, l’histoire militaire et à la géopolitique ?

Et bien ce serait passer à côté, comme je l’ai fait longtemps, de sa présence en Indochine durant la période 1950-1954, soit celle de la guerre contre le Vietminh !

J’ai beaucoup aimé ce livre édité en 2013 alors que son auteur est décédé fin 2014.

En fait, c’est le livre d’un tout jeune homme parti dans l’aventure militaire en Indochine (dans les transmissions) et qui va se retrouver dans le maelström indochinois d’une manière certes très privilégiée: déjà la radio avec des programmes musicaux à destination des soldats du C.E.F.E.O.

Il ne faut pas chercher dans ce texte un témoignage précis sur la guerre d’Indochine; c’est plutôt le parcours initiatique d’un jeune homme de son temps, épris de musique et de littérature et qui va avoir la chance, l’opportunité de croiser des hommes et des personnages d’importance: Lucien Bodard, Jean Lartéguy, Pierre Schoendoerffer, l’adjudant Vandenberghe, l’empereur Bao Daï et son épouse, le roi Sihanouk du Cambodge et de nombreux autres. Les femmes sont aussi bien présentes dans la vie du personnage central.

Les faits historiques constituent la trame de fond du récit, parfois vus d’un prime déformant voire erroné (sur Dien Bien Phu par exemple) mais franchement, il faut lire ce livre pour le parcours initiatique de Jacques Chancel en terre d’Asie, pour ses rencontres avec le pays et l’ambiance de la guerre d’Indochine vue de Saigon la plupart du temps.

La performance est d’autant plus appréciable que l’auteur, au seuil de sa mort, met parfaitement en scène l’esprit du jeune homme qu’il était. A noter l’épisode long de sa cécité temporaire suite à l’explosion de sa jeep sur une mine du Vietminh.

Un très beau moment de lecture. Recommandé.

Un détail, j’ai récupéré la version des Editions de La Loupe en gros caractères. On n’a pas l’habitude ! 😉

La nuit attendra Jacques Chancel Flammarion

La nuit attendra de Jacques Chancel. Flammarion en 2013 et La Loupe en 2014.

 

{lang: 'fr'}

Ligne de front n°59. Magazine.

Ligne de front #59 magazine

Le sommaire:

  • Dynamic Response 2015, guerre à l’est. La rubrique « Actualité » est désormais régulière dans le magazine. Laurent Tirone nous propose un exercice en Autriche dans lequel unités allemandes, tchèques et autrichiennes font face à un franchissement agressif de frontière… Cherchez l’ennemi présumé là… Revue des matériels utilisés: chars, VBCI, artillerie, génie.
  • Les SS au lion noir. Un article de Luc Vangansbeke, régional de l’étape. Une double orientation: la recherche de la compréhension de l’engagement des Flamands dans la Waffen SS et les combats auxquels ils participèrent. Un point de situation utile quoique classique. Sans bibliographie et avec une conclusion, disons « – a-historique «  et plus polémique et politique actuelle.
  • Entrée au pays des Nibelhungen, les Alliés franchissent le Rhin. Benoît Rondeau s’intéresse aux différentes opérations de franchissement du grand fleuve. Classique avec deux belles cartes mais sans bibliographie.
  • L’arsenal du III. Reich, entre excellence et impasse technique. Par Laurent Tirone. On a ici une analyse des succès et des échecs allemands en matière d’innovations militaires. Le parti-pris de l’auteur est de montrer l’impact de ces innovations trop tardives sur les matériels mis en oeuvre ultérieurement à la 2ème guerre mondiale: artillerie autoportée, blindés à roues, armement antiaérien, missiles sol-sol,  missiles sol-air, missiles antichars, missiles mer-mer, hélicoptère de combat, sous-marins, combat de nuit, avions à réaction. L’article se termine sur les impasses technologiques. Un beau dossier dont la lecture m’a intéressé de bout en bout.
  • Tactiques antichars japonaises pendant la seconde guerre mondiale. On est résolument ici dans la tactique des petites unités face à la menace blindée. Avec beaucoup d’improvisation et d’esprit de sacrifice de la part des soldats nippons. Par Laurent Tirone.
  • Paras SS sur la Baltique.  Historique du SS-Fallschirmjäger-bataillon 500 à l’été 1944. Bon, j’avoue avoir zappé cet article. J’ai trop lu ce type de sujets traités de cette manière là. Par Stephan Casenave.
  • La bataille pour Bagdad. Le bourbier irakien. 2006-2008. Une analyse passionnante de Michel Goya sur l’engagement croissant des USA dans les conflits inter-communautés religieuses en Irak. Une pensée à la fois analytique et synthétique tournée vers la compréhension du lecteur par un praticien de la guerre. J’avoue toujours bien apprécié les travaux du colonel Goya !
  • La rubrique « Actualité du livre » nous propose 7 ouvrages.

Ligne de front n°50? Numéro des mois de janvier & février 2016. Un magazine des éditions Caraktère.

{lang: 'fr'}

13 heures, les soldats secrets de Benghazi. Mitchell Zuckoff.

13 heures Mitchell Zuckoff

Un récit haletant.

Si on se souvient de la mort de l’ambassadeur américain, Christopher Stevens, le 11 septembre 2012 en Libye, on connaît par contre bien peu tant les circonstances que l’existence de deux sites d’implantation US à Benghazi ainsi que les combats associés à cet événement.

L’ouvrage de Mitchell Zuckoff, s’il évoque les polémiques autour de la sécurité, de l’attitude de la CIA et de l’Exécutif américain, se concentre avant tout sur l’histoire des hommes qui se retrouvèrent engagés sur le terrain: agents du Service Diplomatique et contractors aux ordres de la CIA.

Ce furent bien 13 heures de folie, sur deux sites successifs, que vécurent cette poignée d’hommes et tous doivent la vie avant tout à l’expérience de certains d’entre eux issus des Navy Seals, Delta Force, US Marine Corps ou Rangers.

Un récit prenant de bout en bout, dans la nuit libyenne au plus près des hommes, retirés du service mais dans la force de l’âge. 

Lecture vivement conseillée avant d’aller voir le film dont la sortie est retardée à mars 2016.

Aux éditions Nimrod, en novembre 2015. 288 pages.

{lang: 'fr'}

2e guerre mondiale. N°63. Magazine.

2e guerre mondiale #63 magazine

Le sommaire:

  • Sturmgeschütz III, un blindé multirôles. A l’origine, blindé d’artillerie accompagnant les unités d’infanterie, le « Stug » va peu à peu s’imposer comme arme antichar économique en unités autonomes et au sein de l’arme blindée. Une bonne synthèse de Nicolas Pontic.
  • L’utilisation des forces spéciales contre Daech. En deux pages, trop court. Je n’ai pas compris l’objectif de cet article et la référence au LRDG. Par Christophe Prime.
  • Qui a vaincu le III. Reich ? Stratégies, moyens, alliances. Bien dans la veine des articles « à la Guerre & Histoire » (je sais, y a pas qu’eux ! 😉 ), Vincent Bernard nous trace une belle synthèse du sujet, pesant le pour et le contre de façon équilibrée. Pas de vainqueur ! Avec force tableaux comparatifs. Du sérieux !
  • Hermann Bix. Bio d’un tankiste allemand. Classique et synthétique en deux pages. Par Nicolas Pontic.
  • Hitler et le peuple allemand ou la mystification d’une nation. Un article plutôt politique beaucoup basé sur les travaux de Ian Kershaw si j’en juge par la bibliographie. Pas sûr que ce soit l’intérêt principal des lecteurs de la revue. Par Nicolas Anderbegani.
  • La bataille de Normandie: des soldats alliés novices face à es allemands chevronnés ? Toujours un article en forme de questionnement, traité ici par Benoit Rondeau. A nouveau cette volonté de démonter des mythes mais celui-là en est-il un ? Il y avait bien des unités expérimentées et novices des deux côtés.
  • L’US Army dans le Pacifique. Dans l’ombre de l’USMC ? Dans le même style, Benoit Rondeau nous emmène en Asie et dans le Pacifique pour analyser l’effort de guerre américain entre l’US Army et le USMC. Intéressante approche de rééquilibrage des impressions.

Globalement un numéro constant du magazine qui affirme un positionnement de questionnement des mythes présumés de la 2ème guerre mondiale. Le traitement de questions plus politiques (et plus polémiques ?) peut soit constituer un plus original soit un frein pour certains lecteurs. Pour ma part, je suis mitigé pour l’instant.

2e guerre mondiale n°64. Bimestriel. Numéro des mois de janvier & f&vrier 2016. Vous pouvez retrouver le magazine sur Facebook.

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting