Joukov, l’homme qui a vaincu Hitler. Biographie par Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri.

J’ai adoré cette biographie ! Et ce pour plusieurs raisons:

  • Tout d’abord, elle est quasiment la seule, éditée en français, sur ce personnage déterminant de la seconde guerre mondiale. Il faut remercier les auteurs de nous l’avoir offerte ! Il y avait bien une biographie datée des années 60 ainsi que la traduction des mémoires de Joukov mais j’imagine que la version française de ces dernières était l’une des versions censurées par le pouvoir soviétique…
  • Elle est le fruit d’une collaboration exemplaire qu’on avait déjà pu apprécier dans « Grandeurs et misères de l’Armée rouge« .
  • Bien évidemment, l’ouvrage est co-signé par Jean Lopez qui s’affirme désormais comme le spécialiste français de l’Armée rouge et de ses opérations durant la seconde guerre mondiale. Voir ses ouvrages consacrés à ces opérations aux éditions Economica: Stalingrad, Koursk, Berlin, Korsun-Tcherkassy et tout récemment Bagration.
  • La biographie est un exercice difficile car il s’agit de relater des faits mais aussi de rentrer dans l’époque du personnage, dans son intimité, dans ses succès comme dans ses échecs. Et là c’est une belle réussite car on navigue aisément entre l’historiographie et les documents officiels, les mémoires avec et sans censure, les témoignages et interviews. Bref, un vrai travail d’enquête pour distinguer le vrai du faux, l’hagiographique du possible.. Et quand les auteurs ont un doute, ils nous livrent leur version la plus probable.
  • Au delà de la dimension biographique, il existe clairement ici un style qui était moins évident dans les ouvrages consacrés à des opérations militaires ou au recueil de témoignages comme ‘Grandeurs et misères de l’Armée rouge ». Il y a ici un vrai style littéraire, agréable, prenant de bout en bout capable de nous faire sentir « le vent de l’histoire ». Ce n’est pas si courant de nos jours…
  • J’ai énormément apprécié la plongée dans le système soviétique: de la montée en puissance du bolchévisme jusqu’au purges de 1937, de la folie de Barbarossa jusqu’à la prise de Berlin mais aussi sur l’après guerre jusqu’à la mort de Joukov. Le maelström dans lequel vécut Joukov des mois précédant Barbarossa jusqu’à la bataille de Moscou est restitué de manière impressionnante.
  • En contrepoint, on découvre bien des portraits de personnages historiques soviétiques d’où sort, bien évidemment la stature du Vojd, Staline ! Une période de folies, un pays de fous, une idéologie destructrice mais finalement victorieuse.
  • j’ai aussi bien apprécié la conclusion et l’hommage final rendu au seul vrai héros de l’époque: le soldat soviétique…

Pour résumer, il ne faut vraiment pas rater cet ouvrage qu’on soit passionné d’histoire militaire, attiré par la Russie ou curieux de connaître de plus près le système soviétique. Ceux qui, aujourd’hui, stipendient la Russie, seraient bien avisés de lire cet ouvrage pour mieux comprendre les Russes à l’aune de la Grande Guerre Patriotique…

Un grand moment de lecture vivement recommandé !

732 pages aux éditions Perrin. Avec cartes, notes, sources, bibliographie et index. Avec un cahier photos hors texte.

{lang: 'fr'}
You can leave a response, or trackback from your own site.

5 Responses to “Joukov, l’homme qui a vaincu Hitler. Biographie par Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri.”

  1. […] loin, je range cet ouvrage parmi mes ouvrages importants de l’année 2014, aux côté de la biographie de Joukov de Lopez/Otkhmezuri et du « Sous le feu » du colonel Michel Goya, c’est […]

  2. […] Pour rappel, les mêmes auteurs se sont illustrés récemment avec une biographie remarquée du maréchal Joukov […]

  3. […] ne m’intéresse que depuis peu à la Russie soviétique. J’avoue que les ouvrages de Lopez/Otkhmezuri m’ont donné envie de mieux connaître le régime de Staline. La lecture récente de […]

  4. […] Joukov, le fossoyeur de la Wehrmacht. Une bonne synthèse en 14 pages de la carrière du stratège soviétique. Par Nicolas Anderbegani. Pour aller plus loin, je vous recommande évidemment la magnifique biographie que lui ont consacré Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri. […]

  5. […] démarré dans le numéro précédent. C’est une bonne synthèse en complément de l’ouvrage magistral de Lopez/Otkhmezuri. Par […]

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting