Browsing Tag

route coloniale 4

Les combats de la RC 4: face au Vietminh et à la Chine.

Armée française, Guerre d'Indochine, Hist. militaire By 5 juin 2009 Tags: , , , , , , , , , , , , , , , No Comments

Guerre d’Indochine, 1947-  1950. La frontière chinoise, la route coloniale 4… Comme son nom l’indique, Indo Editions est un éditeur spécialisé dans la guerre d’Indochine. Il s’agit ici de l’ouvrage le plus complet sur les combats dans la Haute Région et sur la frontière chinoise le long de la célèbre Route Coloniale 4. On peut regretter l’écriture trop conventionnelle de…

Partager

Route coloniale 4: la route de la mort.

Armée française, Guerre d'Indochine, Hist. militaire By 5 juin 2009 Tags: , , , , , , , , , , , , , , 1 Comment

Charles-Henri de Pirey était jeune officier dans les goums marocains en cet automne 1950. Les goums marocains étaient des unités supplétives levées au cours de la Guerre du Rif (1921-1926). Les goumiers furent engagés avec brio durant la seconde guerre mondiale (de l’Italie à l’Allemagne). La France se refusant à envoyer le contingent en Indochine, l’armée d’Afrique fut largement sollicitée….

Partager

Le fuyard de Lang Son. Guerre d’Indochine, RC4: le colonel Constans.

Armée française, Guerre d'Indochine, Hist. militaire By 5 juin 2009 Tags: , , , , , , , , , No Comments

Droit de réponse ! Cet ouvrage de Louis Constans, fils du Colonel Constans qui commandait la Zone Frontière en 1950, répond à la sortie, en 2003 chez le même éditeur, de « Rendez-vous manqué » de Serge Desbois qui était particulièrement critique sur le commandement de son père lors de l’évacuation de Cao Bang, par la RC4 Nord en octobre 1950. Louis…

Partager

Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Le Page, Indochine – RC 4 – 1950.

Armée française, Guerre d'Indochine, Hist. militaire, Légion Etrangère By 5 juin 2009 Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , No Comments

La RC4… route coloniale 4. Au nord Tonkin du temps de l’Indochine Française, le Vietnam d’aujourd’hui. La RC4 longeait la frontière chinoise de Cao Bang à Lang Son. En octobre 1950, son nom allait claquer comme un drapeau au vent: près de 5.000 soldats du corps expéditionnaire français en Extrême-Orient venait d’y disparaître sous les coups du Vietminh… Serge Desbois…

Partager