Un sommaire assez varié et dynamique !
  • Nouveautés hexagones: 5 entrées mais loin d’être toutes avec des hexagones justement ! 😉
  • Great War Commander. La Grande Guerre en couleurs ! De la 1ère guerre mondiale en tactique. On voit un certain enthousiasme se déployer autour de ce système tactique, déclinaison d’un système dédié à la 2e guerre mondiale. Sylvain Ferreira partage son point de vue et quelques critiques qui me semblent justifiées. Dans tous les cas, une très belle production de l’éditeur français Hexasim !
  • Napoléon 1806. A la croisée des chemins. Ben justement, j’ai passé mon chemin sur cette simulation. Je n’ai jamais embrayé sur les cartes à point et, malgré quelques efforts, j’ai zappé le système de base de Denis Sauvage: « Les maréchaux ». Vincent Gérard réussit ici à me titiller sur ce warteau (wargame + jeu de plateau) édité en crownfounding, ce qui reste assez rare pour une production française ! 1807 doit suivre ! Avec interview de l’auteur. Shakos Games.
  • La guerra di Gradisca. Les prémices de la guerre de 30 ans. Encore un que j’ai laissé passer (qu’on se rassure, la ludothèque se remplit quand même pas mal en ce moment…) tant le sujet m’est inconnu. C’est tout l’intérêt de revues comme Vae Victis de nous faire découvrir ces sujets là ! Qui plus est, Jean-François Morel a réussi à me faire penser qu’il faudrait quand même que je m’intéresse à cet OVNI délivré par les Italiens d’Europa Simulazioni. Un sujet original, une carte qui l’est tout autant, une couverture opérationnelle du conflit. Tentant !
  • Arctic Disaster. La destruction du convoi PQ-17. Publié dans un numéro récent du magazine américain Against the Odds. Une analyse équilibrée pour un jeu pas si simple que ça malgré son format magazine. Un article, apprécié, proposé par Arnauld Della Siega.
  • 1500 The new world. Un multijoueur à pratiquer seul ! Visiblement une bizarrerie présentée par Frédéric Bey. Mais chez moi: « Un manque flagrant d’historicité », ça bloque vraiment ! 😉
  • Mollwitz (1741) & Chotusitz (1742). Le retour de la série Battles from the Age of Reason. Celui-là, je ne l’avais pas évité et il avait rejoint la ludothèque. L’article de Laurent Closier vient confirmer l’intérêt de l’opus surtout par la taille et les spécificités des batailles proposées. Et la production de Clash of Arms est toujours aussi belle !
  • Napoleon’s Resurgence. Le premier retour de l’Empereur. J’ai toujours eu un faible pour les productions de Kevin Zucker. Je sais, je sais, ça se soigne. Et Bautzen et Lützen sont finalement des batailles assez peu couvertes. Une fois encore, le standard OSG est au rendez-vous. Dans les étagères aussi, celui-là ! Une analyse de François Criscuolo.
  • Un scénario ASL consacré aux hommes de Leclerc à Mourzouq. Par Lionel Colin.
  • Le Long Range Desert Group. Les vrais scorpions du désert. L’article de Philippe Naud consacré au jeu en encart. Du classique bien clair avec bibliographie.
  • Turenne ou l’art de l’approche indirecte. Stéphane Thion nous fait du Liddel Hart 😉 pour nous présenter la carrière du grand capitaine français, finalement trop peu connu. Une synthèse de bonne facture en cinq pages. Avec bibliographie. Ce texte accompagne la sortie de la simulation Honneur & Panache sur les batailles de Rethel et des Dunes sur le système Avec Infini Regret. Pas trop apprécié ce système jusqu’ici, d’ailleurs.
  • Les notes de conception de Qui ose gagne ! (Who dares win en VO). Par son auteur, le sympathique Patrick Ruestchmann. Un jeu solo, c’est assez rare. Je le prendrai sans doute en vacances !
  • Command & Colors Tricorne. The American Revolution. J’ai laissé passer tout ce système depuis son origine. Grands hexagones, cubes en bois, cartes et une belle illustration d’une adaptation à la figurine. Un article de Pascal Toupy.
  • Les nouveautés Ken Trotman. Guerres en dentelle et Premier Empire. Règles figs par Jean-Philippe Imbach.
  • Gangs of Rome. Combats dans la Rome antique. Skirmish pour être plus précis. Belles figs. Je zappe. Par Grégory Berva.
  • Feu de tout bois. Les nouveautés BattleFront. De la 2ème guerre mondiale à  la guerre froide. Par Jean-Philippe Imbach.
  • La guerre à l’oust du grand fleuve. Les combats dans le Missouri et l’Arkansas, 1861-1862. Deux scénarios pour figs. Belles figurines justement ! Par Franck Fiat.
  • Campagne d’Alsace, hiver 1944-45. De la neige et des flammes. After Action Report d’une action tactique. C’est rythmé ! Par contre, deux détails m’ont un peu énervé… ! On ne dit pas « troupes françaises et coloniales » car les troupes « coloniales » font partie des troupes françaises. A la limite, on dit troupes métropolitaines et troupes coloniales… et on ne dit pas « osttruppen, troupes d’origine de l’est ». De l’est de quoi ? Bref, Jean Renault, j’espère ne pas avoir à vous le redire ! 😀
  • Bibliothèque stratégique. Quelques ouvrages bien tentants proposés par le trio Frédéric Bey – Jean-Philippe Imbach et Philippe Naud.
  • Blood Red skies. La bataille d’Angleterre dans son salon… De la figurine mais pas que ! Encore un warteau ? 😉 Par Jean-Philippe Imbach.
  • Nouveautés règles. Par Jean-Philippe Imbach. Je zappe.
  • Nouveautés figurines. Comme d’hab.
  • Revue des revues. Par Jean-Philippe Imbach. Je zappe.
A noter, le jeu en encart en solitaire avec une belle (mini) carte et de belles illustrations sur les pions. Au final, un beau et bon numéro ! Vae Victis n°140. Numéro de juillet & août 2018. Le site de l’éditeur. La page Facebook.
Partager