DSI n°129. Magazine.

Ce magazine est vraiment une mine d’or pour comprendre la situation internationale, les enjeux de défense, les doctrines d’emploi actuelles et les matériels existants ou à venir. Le problème est qu’il est tellement dense que je ne peux raisonnablement le lire intégralement.

Dans ce numéro, j’ai particulièrement apprécié:

  • La présence française dans le Golfe est-elle payante ? Par Joseph Henrotin. Et en partenariat avec le magazine Carto du même éditeur.
  • L’Egypte et les E.A.U. en guerre en Libye. Avec les avions légers Iomax AT-820U. Par Arnaud Delalande.
  • Le Kuznetsov et le retour de la marine russe en Méditerranée. Géostratégie, forces déployées. Y a quand même des limites ! Par Alexandre Sheldon-Duplaix.
  • L’armée japonaise. Quelques articles qui se complètent sur le sujet: une réponse à l’empire du Milieu, le nouveau livre blanc japonais de la défense, les forces armées japonaises en 2017. Utile dans un contexte qui se tend…
  • Kill them all. Le bilan des pertes ennemies dans la communication militaire. Par Romain Meilcarek. Intéressante approche du sujet.
  • Peut-on envisager un blindé polyvalent ? Intérêts et limites du concept. Par Joseph Henrotin.
  • La survivabilité sur le champ de bataille. Du blindage à la robotique. Par Rémy Hémez.

DSI. Numéro 129. Mai-juin 2017.

Le site de l’éditeur.

La page Facebook.

{lang: 'fr'}

Comment j’ai infiltré la gestapo. Jean Lacipiéras.

Ouch ! Un agent de l’Armée secrète infiltré dans la Gestapo… Dangereux des deux côtés, ça…

J’ignorais complètement l’existence de ce témoignage, publié une première fois en 1949 sous un autre titre.

Le texte nous revient en 2017, intelligemment commenté par François de Lannoy aux éditions Pierre de Taillac.

Il est clair que le texte brut de 1949 mérite d’être présenté et explicité près de 80 ans plus tard tant ce texte est direct, dur et cru.

On peut le décomposer en quatre étapes:

  • infiltration et missions pour l’Armée Secrète avec la découverte « de l’intérieur » de la « police allemande » jusqu’à l’arrestation de l’auteur
  • la Libération et son lot de résistants de la dernière minute,
  • l’épuration: les règlements de compte, les procès expéditifs et les exécution sommaires,
  • la vision de l’auteur sur le parti communiste de l’après-guerre: la ligne du parti, la préparation constante de l’insurrection, les combines locales, le courage des militants mais aussi les méthodes d’endoctrinement (ah, la ligne du parti !)

Dans le style, ça m’a rappelé Paul Aussaresses et son Pour la France. Services spéciaux 1942-1954 ou encore Jean-Mathieu Boris et son Combattant de la France Libre.

En sus de l’édition de 1949 et de ses annexes, l’éditeur nous propose un court historique de la vie de Jean Lacipiéras jusqu’à son décès en 2001 à l’âge de 87 ans, une chronologie et un index.

Je ne peux que saluer, une fois encore, l’originalité, la qualité et le dynamisme des éditions Pierre de Taillac.

En mai 2017.

Le site web de l’éditeur.

 

{lang: 'fr'}

Guerres & Histoire n°37. Juin 2017. Il arrive

Comme d’habitude, un sommaire bien intéressant:

  • Le dossier central est consacré au réembarquement de Dunkerque 1940. Actualité cinématographique oblige ! 😉
  • Le pillage du Palatinat par les troupes de monsieur de Turenne et  les fameux Dragons de Noailles… Chant militaire oblige !
  • L’Empire sauvé de la faillite par la victoire d’Austerlitz ? Je m’intéresse de plus en plus à ces thèmes économiques ! Yes !

Pour le reste, c’est ci dessous:

Un magazine des éditions Mondadori.

Le magazine sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

Los ! n°32. Magazine

Le magazine de la guerre navale, aéro-navale et sous-marine.

Le sommaire:

  • Le retour du cuirassé ? Un sujet original bien posé quoiqu’on en connaisse la réponse ! Par Xavier Messerchmitt.
  • Okrety Podwodne. Les submersibles de la marine polonaise. Luc Vangansbeke retrace l’aventure difficile des sous-marins polonais de la seconde guerre mondiale et ce jusqu’à l’après-guerre. Classique.
  • Tirpitz vs Bismarck. Similitudes & différences. Un article très (trop ? ) technique de Patrick Toussaint. Toujours avec de bien belles vues 3D et de beaux profils couleurs.
  • Alerte rouge. 1984, les Soviétiques passent à l’attaque. 1ère partie. Une bonne idée, cette uchronie ! Comment se serait engagée la 3° guerre mondiale en cas d’attaque du Pacte de Varsovie en Europe. Par Xavier Tracol. Un régal !
  • Les drames du Cap Arcona. Le Titanic des nazis. Un ouvrage récent est sorti sur le sujet aux éditions Tallandier. J’ignorais complètement que le navire avait servi à la propagande nazie dans un film consacré au Titanic. Ce seront ensuite les navettes d’évacuation de la Poméranie et la fin d’un camp de concentration nazi embarqué sous les bombes alliés. Tragique ! Par Xavier Tracol.
  • Les combats du Z-20 Karl Galster. Saga – classique – d’un contre-torpilleur allemand. Par Xavier Cazcarra.
  • Passerelle & commandement. Tour des différents lieux de commandement sur un navire de guerre. Par Patrick Toussaint.

Numéro des mois de mai & juin 2017.

Le magazine sur Facebook.

{lang: 'fr'}

1914, la France responsable ? Bertrand Blandin. Sortie.

Un titre qui m’a accroché !

« Les gouvernements alliés et associés déclarent, et l’Allemagne reconnaît, que l’Allemagne et ses alliés sont responsables, pour les avoir causés, de toutes les pertes et de tous les dommages subis par les gouvernements alliés et leurs nationaux en conséquence de la guerre qui leur a été imposée par l’agression de l’Allemagne et de ses alliés. » Article 231 du Traité de Versailles, 28 juin 1919.

La chose semblait donc entendue. C’est donc sur le sujet de la responsabilité de la guerre que revient le professeur d’histoire à Dijon, Bertrand Blandin dont c’est, à ma connaissance, le premier ouvrage publié.

L’auteur s’est, semble-t’il, plongé dan les archives diplomatiques franco-russes pour aller dénicher un autre angle de vue qui remettrait la classe politique française et particulièrement Raymond Poincaré dans un rôle plus actif que celui du pays « victime du jeu des alliances ».

Un regard neuf sur un sujet qui semblait acquis… ça mérite d’aller y voir de plus près, non ? 😉

Aux éditions de l’Artilleur (anciennement éditions du Toucan ?).

368 pages en avril 2017. Avec annexes et bibliographie.

{lang: 'fr'}

Air Power n°5. Magazine.

Que j’aime ce magazine de passionné !

On ne rend jamais assez hommage à ces petits éditeurs qui n’ambitionnent que de faire vivre leur passion. Marc-Eric Minard est de ceux-là ! Et si vous aimez les jets de guerre, achetez son magazine !

J’ai dit !

Au sommaire de ce numéro 5:

  • Armée de l’Air 1967, retour vers le futur ! Retour il y a cinquante ans sur une jeune dame qui venait justement de fêter ses 50 ans en 1967: l’armée de l’Air française ! Révision de l’arme et de son organisation: unités, avions, insignes… Y avait bien du volume et du monde à l’époque… Autre temps. Par Marc-Eric Minard.
  • La Patrouille Suisse. Entre beauté et précision. Origines, organisation, spécificités de cette unité de représentation nationale ! Et dieu que ces F-5E Tiger II restent beaux ! Par Rogier Westerhuis.
  • Quand la France aidait l’Irak contre l’Iran Confidences d’un pilote… 1ère partie. Christophe Gasztych nous propose un sujet original et intéressant: le témoignage d’un pilote irakien formé en France et déployé durant la guerre Iran-Irak sur Mirage F1. Original, je vous ai dit ! 😉
  • En vol avec les Couteau Delta ! Les nouveaux ambassadeurs. Il n’y a pas que la Patrouille de France présente lors de meetings aériens. Découvrez les Ramex Delta en Mirage 2000N. Original ici aussi. Par Marc-Eric Minard.
  • L’enfer au paradis ! Guerre à Ceylan. Exotisme avec la force aérienne du Sri Lanka de ses origines aux années 80. Par Adrien Fontanellaz.
  • Guerre en mer du Nord ! Frisian Flag et Eart 2017. Y a des moments qui ont des relents de guerre froide.. En fait, les exercices aériens actuels nous y font sérieusement penser… Par Joris Van Boven.
  • Le dragon s’éveille. La force aérienne chinoise. 1ère partie. Un article de Andreas Rupprecht. Origine, évolutions, organisation et défis de l’aviation militaire chinoise. De bien beaux clichés. Top !
  • Le QF-4 tire sa révérence. 58 ans d’histoire s’achèvent… Quand y en a plus, y en a encore… Je parle du F-4 Phantom mais dans sa version avion-cible. Curieux, intéressant … et avec un pincement au coeur… Toute une époque qui s’achève… Par Erik Roelofs. Bien beaux clichés ici aussi.

Bref, vous avez compris. J’aime ce magazine. Soutenez-le ! 😉

Air Power n°5. Magazine des mois de Mai & juin 2017. A retrouver sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

Ce que je sais… . Tome II. Un magnifique désastre (1988-1995). Charles Pasqua.

Après la période 1974-1988, nous voici plongé par Charles Pasqua dans le deuxième septennat de François Mitterrand.

J’ai particulièrement apprécié les chapitres consacrés au conseil général des Hauts-de-Seine et à la politique d’aménagement du territoire durant la 2ème cohabitation dans le gouvernement d’Edouard Balladur.

En tâche de fond, on a du côté du parti socialiste la difficile succession d’un président malade et de l’autre, les déchirements internes au RPR qui allaient mener à la première présidence de Jacques Chirac.

Un magnifique désastre, n’est-il pas ?

Aux éditions du Seuil en broché en 2008. En édition de poche en 2009.

{lang: 'fr'}

2° guerre mondiale n°71. Magazine.

Le sommaire:

  • Le front méditerranéen. Clef de la victoire alliée en Normandie ? Intéressant travail d’analyse de Benoît Rondeau sur les expériences acquises en Méditerranée qui ont servi à la bataille de Normandie: chefs et troupes expérimentées, évolutions tactiques, choix des matériels, opérations aéroportées, guerre amphibie, menaces sur le sud du continent, deuxième front fixateur d’unités.
  • Le 6 juin en 6 questions. Les Américains en Normandie. C’est le dossier central de ce numéro 71. Il est de la main de Vincent Bernard. Son propos est de mesurer le rôle réel des Etats-Unis dans l’ouverture du front à l’Ouest et dans la campagne de Normandie. Les thèmes abordés: la répartition des forces d’une puissance mondiale, le rôle de l’US Navy dans le D-Day, les forces aériennes (volume et nature), la participation des unités terrestres, les pertes du D-Day, la logistique, bataille des haies et raids massifs. Avec des tableaux bien utiles.
  • Panzerjäger et Sturmgeschütze en Normandie. Les autres panzer de la bataille. Benoît Rondeau, de nouveau, s’intéresse aux blindés allemands qui ne sont pas des tanks (point de Mark IV, Panther ou Tiger). Ce qui permet de re-situer le rôle des blindés anti-chars et de l’artillerie d’assaut durant la bataille. Avec de belles vues.
  • La guerre de continuation. Le retour du bâton. 2e partie. Le rédacteur en chef de la revue, Nicolas Pontic, poursuit son intéressante relation de la guerre russo-finlandaise tant sur le plan militaire que diplomatique et politique car la situation des Finlandais n’était vraiment pas simple à gérer entre URSS, Allemagne nazie et Alliés occidentaux…

L’importance des articles de ce numéro a supprimé quelques rubriques habituelles assez marginales à mon sens. Cette approche a d’ailleurs ma préférence.

Ah oui, l’éditeur annonce la sortie, sous peu, d’un magazine consacré à la Grande Guerre. A suivre…

2e guerre mondiale n°71. Numéro des mois deMai & Juin 2017. A retrouver sur Facebook.

 

{lang: 'fr'}

L’armée d’Hitler. Benoît Rondeau. Sortie.

Benoît Rondeau fait partie de ces » jeunes » auteurs que je suis régulièrement. Après avoir été un pilier de nombreux magazines, il a déjà proposé aux lecteurs quelques ouvrages significatifs et intéressants sur la 2° guerre mondiale.

Il nous revient ici avec une synthèse en 144 pages sur la Wehrmacht qui fut, malgré la défaite finale, l’une des armées les plus marquantes de l’histoire militaire.

Au delà du texte, l’ouvrage présente aussi l’intérêt d’être illustré de 160 photos en n/B et en couleur plus une carte.

Aux éditions Ouest-France en mai 2017.

 

{lang: 'fr'}

Histoire des décorations. Du Moyen Age à nos jours. Bertrand Galimard Flavigny. Sortie.

Un thème original qui se concentre sur les décorations françaises de la chevalerie à aujourd’hui.

Bien évidemment, la Légion d’honneur y tient une position centrale.

Je ne connais pas encore l’auteur qui a déjà proposé aux lecteurs une histoire de l’Ordre de Malte, également aux éditions Perrin.

Ça me rend curieux, lecture sous peu !

Aux éditions Perrin en mai 2017. En 320 pages. Avec annexes et bibliographie.

 

{lang: 'fr'}
Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting