J’ai dévoré ce livre.

Evidemment, il se rapporte à la préparation, au déroulement et à l’après Koursk. Mais l’auteur va beaucoup plus loin que ça car il s’intéresse aussi à comment l’histoire a été écrite par les deux parties prenantes. En cela, il est autant un ouvrage d’histoire que d’historiographie. Et cela me passionne ! Je comprends donc tout l’intérêt de Jean Lopez à voir ce texte publier rapidement en langue française; lui qui a produit un Koursk qui fait date dans l’édition française.

En fait, Roman Töppel propose un appareil critique systématique; ce qui peut s’avérer parfois pénible pour un lecteur à la recherche d’un ouvrage plus descriptif sur la bataille. Mais sincèrement, ne ratez pas un tel travail critique d’historien. Sur le fond, ça m’a rappelé le travail de Karl-Heinz Frieser: « Le mythe de la guerre-éclair ».

Bref, à ne rater sous aucun prétexte tant pour les passionnés du front de l’est que pour ceux de l’historiographie !

Avec huit cartes dans le texte, sources et bibliographie et un index.

Un ouvrage proposé par les éditions Perrin, co-édité par le Ministère des Armées. Mars 2018.

{lang: 'fr'}
Partager