Guerres & Histoire n°13.

Dynamisme éditorial, originalité des thèmes, qualité des auteurs, profusion iconographique. Guerres & Histoire est bien le magazine généraliste de référence en matière d’histoire militaire. Certains pourront reprocher au magazine de ne pas aller au fond des sujets proposés mais, en cela, la ligne éditoriale inoxydable de Jean Lopez et de son équipe se confirme: initier à l’histoire militaire, apporter des angles d’analyse différents, ouvrir des pistes d’investigation. En ce qui me concerne, c’est plutôt réussi car je sors de chaque numéro avec une liste d’ouvrages à lire. 😉

Le dossier central est consacré  à la campagne d’Allemagne en 1813 et a pour thème conducteur: « Napoléon pouvait-il tout sauver ».

  • Le temps de la reconstruction: décembre 1812- mars 1813. Laurent Henninger se livre à une étude comparée des puissances en présence. Rien n’était joué d’avance. Avec les points de vue de Dominique Lieven sur Alexandre  1er et de Joanne Taaffe sur la dette anglaise.
  • Saxe – printemps 1813 – deux victoires qui perdent la guerre. C’est Antoine Reverchon qui nous livre son analyse de la campagne du printemps 1813 avec les victoires de Lützen et Bautzen. Les Alliés gagnaient du temps, la cavalerie française faisait largement défaut dans l’éclairage comme dans la poursuite…
  • L’Empereur au piège de l’armistice: juin – août 1813. Patrick Bouhet nous propose son analyse de l’armistice de Pleiswitz au congrès de Prague. Du temps gagné pour fourbir les armes mais qui voit l’Autriche basculer définitivement dans le camps de la Coalition… La situation devenait bien délicate…
  • Dernières cartes en Saxe: août – octobre 1813. Toujours par Patrick Bouhet. Manœuvres et contre-manœuvres en Allemagne. Alors que Napoléon gagne la bataille de Dresde, ses maréchaux, isolés, perdent  leurs batailles , une à une.. Le retrait sur Leipzig s’imposa pour la bataille que chacun voulait décisive…
  • Leipzig, l’inévitable dénouement: du 14 au 19 octobre 1813. Par Benoist Bihan. En fait, l’article porte plus sur les circonstances de la bataille que sur la bataille elle même. Un peu surprenant quand même.

Au sommaire de ce numéro 13 de juin 2013:

  • Leonid Okoun, enfant  du ghetto et héros de l’Armée Rouge. Avoir 11 ans à l’invasion nazie, survivre dans les maquis biélorusse et se battre au sein de l’Armée Rouge. Leonid Okoun vit aujourd’hui en Israël et on sent  que l’émotion l’étreint toujours. Une belle exclusivité rapportée par Yasha MacLasha.
  • Georges et Cobra, les prédateurs de Bigeard. Choix intelligent dans la rubrique « Caméra au poing ». Michel Goya nous rappelle le montage des deux commandos de chasse du sous-secteur de Saïda durant la guerre d’Algérie. Avec de magnifiques clichés de Marc Flament. Une pensée pour le général Bigeard qui nous a quitté en 2010.
  • Les cornes de Hattin, le coup de maître de Saladin. Les Croisés furent bien dépassés que ce soit au niveau stratégique, opérationnel ou tactique. Une victoire sans appel du Kurde Saladin ! Par Eric Tréguier dans la rubrique « La bataille oubliée ».
  • Bâton de maréchal, le sceptre du grand capitaine. Pierre Grumberg, dans la rubrique « Un objet, une histoire » nous raconte l’histoire des maréchaux et de leur symbole d’apparat, le bâton.
  • Le Che, pourquoi il est vraiment tombé. Loin de la vulgate révolutionnaire, Thierry Noël se livre à l’analyse de l’échec du guérillero argentin en Bolivie. Il est clair que les bases de la guerre révolutionnaire chère à Mao et à Giap ne furent pas respectées et c’est peu de le dire. Dans la rubrique « Chasse aux mythes ».
  • Corsaires: imposture militaire, loterie économique. Ici aussi, les mythes auraient la vie dure et les histoires de corsaires tapissent littéralement notre histoire militaire navale ! Anne Debroise  restitue le contexte, les actions et les faibles performances de la guerre de course. Sans appel.
  • Kennedy est mort en 1944. Derrière ce titre, un brin provocateur, Jean-Dominique Merchet, dans sa rubrique « Opérations spéciales », nous narre la guerre de « Joe » Kennedy, l’aîné qui devait être le leader politique du clan. Pilote émérite, converti aux opérations spéciales, il devait trouver une mort accidentelle au cours du lancement d’une de ces opérations au dessus de l’Angleterre. Le chemin était ouvert pour John qui se battait alors dans le Pacifique. Comme quoi…
  • Des Espagnols sur le front russe. Jean Lopez, dans la rubrique « Peindre la guerre » nous propose de découvrir le peintre Augusto Ferrer-Dalmau au travers de l’une de ses œuvres consacrée à la Divison Azul !
  • Elles ont pris les armes pour le Tsar. Yacha MacLasha est allé à la rencontre de l’historien Nicolas Werth qui a préfacé les mémoires de Maria Botchkareva, maîtresse femme au combat lors de la Guerre Civile Russe ! L’ouvrage est sorti en 2012, chez Armand Colin, sous le titre: « Yashka, journal d’une femme combattante« . Temps de folie !
  • Zéro: de l’infini au néant en six mois. Un article d’Eric Bergerud consacré au mythique chasseur nippon d’une maniabilité diabolique en combat aérien, à la supériorité incontestable au début de la guerre mais dont les faiblesses structurelles ne purent résister à la montée en puissance et en qualité des unités volantes américaines.
  • Corbett, prophète de la puissance navale moderne. J’adore ces articles consacrés aux acteurs de la réflexion stratégique, ici britannique. Julian Corbett est trop souvent méconnu et il fallait le talent de Joseph Henrotin interrogé par Laurent Henninger pour faire découvrir à beaucoup de lecteurs le travail de ce grand stratégiste britannique. Dans la rubrique « Un classique revisité ».
  • De la rubrique « à lire », je retire un intérêt pour les ouvrages suivants: Le soldat et la putain de Christian Benoit,  La bataille des frontières de Jean-CLaude Delhez, Histoire de la Résistance d’Olivier Wieviorka
  • L’œil du cinéma, la rubrique d’Isabelle Delpech, s’est porté sur les guerres de religion. Analyse critique de huit films  portant sur la période.
  • Le quiz est consacré aux guerres civiles romaines. 16/20, ouf ! 😉

Sur la forme, il est toujours à noter la débauche iconographique avec une place toute particulière consacrée aux illustrations dont certaines originales pour le magazine. Un vrai plaisir.

Guerres & Histoire n°13. Magazine bimestriel – juin 2013 dans les maisons de la presse. A suivre sur Facebook comme près de 8.000 lecteurs désormais ! 😉

{lang: 'fr'}
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting