Battles Magazine n°11. Wargame.

August 13, 1898, Manila, Philippine Islands On April 6, 1898, Congress declared war on Spain and President William McKinley organized United States forces for the "Splended Little War." Of the tens of thousands of regular, volunteer and National Guard (Militia) troops who served, 343 Utah Guardsmen saw service in the Philippine Islands. On May 1st, after the Navy's stunning victory at Manila Bay, McKinley authorized an invasion force to capture the Philippine archipelago from Spain. Organized into two batteries, the Utah "Light" Artillery mustered into federal service on May 9, 1898 at Fort Douglas, Utah. Shortly thereafter, at Camp Merritt near San Francisco, the Utah Artillery became part of Brigadier General Francis V. Greene's brigade of the U.S. VIII Corps under the command of Major General Wesley Merritt. Leaving San Francisco, Greene's brigade first raised the U.S. flag in Guam and then arrived on the island of Luzon on July 17, 1898. In the Philippines, 15,000 Americans not only faced 13,000 Spanish soldiers but a second army of some 12,000 Philippine rebels under Emilo Aguinaldo. The rebels had been fighting for national independence from Spain and hoping for American assistance. When Merritt ordered to keep the rebels out of the fight against Spain, the rebels became a second possible enemy. On August 13th, the Utah Artillery supported Greene's brigade as it attacked towards the "old" city of Manila. The battle was predetermined to be a "limited" one in order to preserve Spanish honor and minimize casualties. The rebels, however, made this impossible. As American forces moved quickly against the Spanish defenses, a race to the old city center developed between the Americans and Aguinaldo's rebels. The Utah batteries fired and re-deployed several times providing close and accurate support for the infantry attacks. The Utah Light Artillery continued in federal service for another year and fought in the Philippine Insurrection until

Une évidence… comme la première fois…

Presque discrètement, après quelques années de parution erratique, Olivier Revenu nous délivre la onzième livraison de son magazine, Battles, dédié au wargame. Depuis le premier numéro (2009 déjà), je me suis expliqué sur l’exceptionnelle qualité de ce magazine.

Une fois encore, ce numéro n’échappe pas à la ligne voulue, décidée, imposée par son éditeur solo, Olivier Revenu:

  • faire la revue qu’il aime sur sa passion: le wargame
  • avec une liberté absolue dans le choix des sujets mais aussi dans la qualité graphique, photographique et de mise en page

Et il faut bien dire que ce numéro n°11 (avant lecture) me semble particulièrement réussi à tous les niveaux !

Pour ce qui est du fond, voici le sommaire:

  • Fallen Eagles en 7 pages par David Hughes
  • The US Civil War en 10 pages par Jérôme Trift
  • Twin Peaks en 4 pages par David Moody
  • D-day at Peleliu en 7 pages par Elias Nordling
  • No retreat 4 – Italian Front en 5 pages par John D. Burtt
  • Spearpoint 1943 en 4 pages par John D. Burtt
  • The battle of FIve Armies en 5 pages par Rob Winslow
  • Filling the Baltic Gap en 5 pages par Karl Meller
  • Wing Leader en 10 pages par Elias Nordling
  • Games, war et wargames par Sébastien de Peyret
  • Gaming with non gamers par Philip Sabin
  • Markus Stumptner’s Napoleon Later Campaigns en 4 pages par Laurent Schmitt
  • Breaking the chains en 5 pages par John D. Burtt
  • Storm over Normandy en 4 pages par Anigo Vellicogna
  • Victory Roads en 6 pages par Richard Simon
  • Bloody Hell en 4 pages par John D. Burtt
  • Playing Dien Bien Phu since 1977 en 10 pages par Luc Olivier
  • The closed watch case en 4 pages par Kevin Zucker
  • Central Front, stars of the 80’s en 6 pages par Laurent Closier
  • La rubrique Most Wanted, un peu courte dans ce numéro
  • Amigos & insurrectos sur l’Insurrection des Philippines (1889-1902) en 6 pages: historique et designer’s notes
  • The last page de Charles Vasey en une page 😉

J’ai tenu à vous détailler le contenu réparti sur 132 pages auquel il faut ajouter le jeu en encart pour démontrer la densité d’articles bien diversifiés:

  • des jeux récents et plus anciens
  • des articles consacrés à la conception et à la pratique du wargame
  • des « monster games » mais aussi des jeux plus petits ou confidentiels

Tout cela fait déjà de « Battles » le magazine incontournable pour les passionnés de wargame mais je suis toujours marqué par la qualité également de l’écrin: des photographies prises sous tous les angles de vue, de qualité, dans une superbe mise en page, très moderne et tout en couleurs. Great !

La lecture se fera, pour moi, dans le mois qui vient et je peux vous assurer que je vais prendre mon temps pour déguster ce qui est le meilleur magazine de wargame de tous les temps ! !

Petit message à l’éditeur: Continue, Olivier, comme tu le sens et à ton rythme, ça nous fait tellement plaisir !

Battles Magazine n°11. A retrouver sur le site de l’éditeur et sur Facebook.

 

 

 

{lang: 'fr'}
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: free drupal themes | Thanks to hostgator coupons and managed hosting