Un titre qui m’a accroché !

« Les gouvernements alliés et associés déclarent, et l’Allemagne reconnaît, que l’Allemagne et ses alliés sont responsables, pour les avoir causés, de toutes les pertes et de tous les dommages subis par les gouvernements alliés et leurs nationaux en conséquence de la guerre qui leur a été imposée par l’agression de l’Allemagne et de ses alliés. » Article 231 du Traité de Versailles, 28 juin 1919.

La chose semblait donc entendue. C’est donc sur le sujet de la responsabilité de la guerre que revient le professeur d’histoire à Dijon, Bertrand Blandin dont c’est, à ma connaissance, le premier ouvrage publié.

L’auteur s’est, semble-t’il, plongé dan les archives diplomatiques franco-russes pour aller dénicher un autre angle de vue qui remettrait la classe politique française et particulièrement Raymond Poincaré dans un rôle plus actif que celui du pays « victime du jeu des alliances ».

Un regard neuf sur un sujet qui semblait acquis… ça mérite d’aller y voir de plus près, non ? 😉

Aux éditions de l’Artilleur (anciennement éditions du Toucan ?).

368 pages en avril 2017. Avec annexes et bibliographie.

{lang: 'fr'}
Partager